40 ans après : l’avortement tue (encore) : Certains anniversaires exigent une mobilisation

Depuis des mois, le gouvernement Hollande/Valls développe les transgressions contre la vie avant la naissance (suppression de la condition de détresse pour avorter, limitation de la liberté d’expression des opposants à l’avortement, résolution qui érige l’avortement au rang de droit fondamental). D’autres dérives sont inscrites au programme 2015.

L’anniversaire des 40 ans de la loi Veil ouvre la séquence.

Le collectif « Féministes en Mouvements » organise un colloque pour « le droit à l’avortement », intitulée « Bougez pour l’IVG ». Y sont attendus la ministre de la Santé Marisol Touraine et la secrétaire d’Etat aux droits des femmes Pascale Boistard. Elles doivent y présenter le Programme national d’actions pour améliorer l’accès à l’IVG. Au-delà du simple symbole, il s’agit d’une action politique destinée à promouvoir la sacralisation du prétendu droit de la femme à disposer de son corps au mépris du droit français lui-même.

L’IVG…et la PMA

Samedi après-midi, le Collectif national pour le droit des femmes invite aussi à une manifestation, axée sur l’IVG mais plus largement sur les droits revendiqués au nom des femmes. Un seul dérèglement bioéthique ne suffisant pas, les participants demanderont aussi « la PMA pour toutes les femmes ».

Marchez le 25 janvier pour protéger la vie!

A peine ce triste anniversaire passé, le gouvernement ouvre à l’Assemblée Nationale le débat sur la fin de vie (21 janvier) et celui des dérives euthanasiques.

Dans ce contexte, la Fondation Jérôme Lejeune appelle à manifester le 25 janvier à l’occasion de la Marche pour la Vie (www.enmarchepourlavie.fr ).

Pour Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation Jérôme Lejeune : « Quand un pays tue ses enfants, il tue son avenir ; quand un pays tue ses parents, il tue son passé. Un pays qui tue son passé et son avenir, il ne lui reste plus rien. »

 Téléchargez le communiqué de Presse