A la découverte de la trisomie 21 : une exposition inédite

 

Du 17 au 21 novembre, la Fondation ouvre ses portes à l’occasion de la semaine de la Fête de la science pour présenter la trisomie 21 au grand public. Sous forme de parcours, « A la découverte de la trisomie 21 » est une exposition pédagogique, d’abord destinée aux scolaires. Interview d’Olivier Roubaud, pilote de l’évènement

Pourquoi la Fondation participe-t-elle à la semaine de la Fête de la Science ?

Olivier Roubaud : nous fêtons cette année les 50 ans de la découverte de la cause de la trisomie 21 par Jérôme Lejeune.

Nous avons souhaité donner de l’ampleur à cette découverte historique et rattacher cet anniversaire à un évènement national organisé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche. La Fondation ouvrira donc ses portes au public pendant 5 jours, du mardi 17 novembre au samedi 21 novembre.

Notre objectif est triple : faire connaître la trisomie 21 et ses mécanismes génétiques, expliquer les enjeux de la recherche et sensibiliser plus largement à la déficience intellectuelle. Vous avez monté une exposition pour cette occasion.

Comment s’organise le parcours de visite ?

O. R. : dans des locaux de l’hôpital Saint Jacques, 37 rue des Volontaires dans le XVe arrondissement de Paris, un espace de 250 m 2 accueillera l’exposition, véritable parcours scientifique et ludique. Le parcours comprend plusieurs salles avec la projection de vidéos simples :

  • des vidéos de vulgarisation scientifique sur l’histoire de la trisomie 21, ses mécanismes génétiques, la recherche d’un traitement
  • mais aussi des documentaires présentant des portraits de personnes déficientes intellectuelles au travail, à l’école ou lors d’activités de loisirs…

Des jeux ont été spécialement conçus pour permettre aux jeunes d’apprendre, de façon ludique, des notions de génétique. Enfin, tout au long de ce parcours, l’on peut découvrir la vie de Jérôme Lejeune et son matériel d’étude : microscope, molécules en bois,… Le parcours dure environ une heure.

A qui s’adresse cette exposition ?

O. R. : en priorité aux classes ayant au programme des sujets de bioéthique (CM1, CM2, 3 e , Terminale) uniquement sur inscription, au grand public et à vous, lecteurs de cette Lettre ! Nous vous attendons nombreux !

Vous semblez convaincus que ce sujet intéresse les jeunes. Pourquoi ?

O. R. : J’interviens dans les établissements scolaires et je constate que les élèves ne demandent qu’à mieux comprendre ce dont est atteint un de leurs camarades de classe, de jeu, d’immeuble… C’est en formant les jeunes d’aujourd’hui que notre société de demain améliorera la place qu’elle donne aux personnes déficientes intellectuelles.