Bioéthique et Manuels scolaires : la polémique de la rentrée

Avec plus de 500 000 exemplaires diffusés depuis 2006, le Manuel Bioéthique des Jeunes de la Fondation Jérôme Lejeune connaît un très grand succès. Il a pourtant fait l’objet en octobre d’une polémique qui a fait réagir jusqu’au sommet de l’Etat.

A l’origine : l’épreuve du baccalauréat 2005 en Sciences de la vie de la terre (SVT) avait révélé des erreurs dans les livres scolaires de biologie au lycée. Une étude des contenus avait montré des erreurs, peu nombreuses mais suffisamment graves, notamment sur la procréation et la grossesse, pour désorienter l’ensemble de la réflexion éthique. Le Manuel Bioéthique de la Fondation avait comme objectif de « remettre à l’endroit » cet enseignement parfois dispensé à l’envers. Depuis, la Fondation a réactualisé régulièrement le contenu et développé la diffusion avec efficacité.

 

Une polémique orchestrée

Mais le 28 septembre, coup de tonnerre. La veille d’une journée mondiale de l’avortement, un militant pro-IVG publiait sur les réseaux sociaux des photos du manuel s’indignant de le savoir distribué dans des lycées. Très relayée et commentée, sa publication a provoqué une protestation qui a fait boule de neige. En trois jours, la quasi-totalité des médias s’est emparée du sujet et l’a transformé en polémique nationale.

Danièle Gaudry, président de la « commission avortement » du Planning famililal fut la première à réagir pour dénoncer les « contres vérités scientifiques » de ce manuel. La ministre des familles, de l’enfance et des droits des femmes, Mme Laurence Rossignol emboita le pas en affirmant que les manuels étaient « effectivement faux sur le plan scientifique ».

Rebondissement le lundi 3 octobre : réagissant aux propos du pape François dénonçant un problème d’enseignement en France dans certains manuels scolaires, Mme Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale, affirmait que le St Père était victime d’une « campagne de désinformation massive », qui aurait été orchestrée, selon ses termes, par « les intégristes, la Fondation Lejeune, VigiGender et d’autres. »

 

La Fondation invite les ministres

A la suite de l’incitation adressée au pape par la ministre pour constater par lui-même la réalité de l’enseignement en France, la Fondation Jérôme Lejeune a invité Mesdames Vallaud-Belkacem et Rossignol à venir rencontrer les professionnels qui travaillent au service de la vie, de la recherche et des soins auprès des personnes atteintes de déficiences intellectuelles d’origine génétique.