Contraception et avortement chez les jeunes : un rapport de plus marquant l’emprise « libertaire »

La remise du Rapport sur la contraception et l’avortement par Israël Nisand à Jeannette Bougrab secrétaire d’Etat à la jeunesse confirme l’emprise de l’idéologie libertaire des années 70 sur la société française de 2012. 

La remise du Rapport sur la contraception et l’avortement par Israël Nisand à Jeannette Bougrab secrétaire d’Etat à la jeunesse confirme l’emprise de l’idéologie libertaire des années 70 sur la société française de 2012. La Fondation Jérôme Lejeune interpelle les candidats à l’élection présidentielle pour s’opposer à la mainmise du Planning familial en ce qui concerne l’éducation sexuelle des jeunes. La toute nouvelle édition de son Manuel Bioéthique des Jeunes (publication février 2012) apporte des éléments de formation éthique sur ce sujet.

La Fondation Jérôme Lejeune dénonce la plupart des propositions du Rapport sur la contraception et l’avortement, comme notamment la proposition sur la contraception gratuite pour les mineures. Ces propositions conduisent à déresponsabiliser les jeunes en matière de sexualité en les incitant à avoir des relations « sans risque », sous couvert de contraception.
Cinquante ans après la libéralisation de la contraception, les autorités ne peuvent plus ignorer les études montrant que la contraception ne réduit pas le nombre d’avortements. La majorité des femmes qui ont recours à l’avortement sont sous contraception. De plus :

  • La mentalité contraceptive conduit à accepter plus facilement l’avortement en cas de grossesse « non désirée »,
  • La contraception favorise des relations sexuelles instables avec des partenaires multiples, multipliant de fait les occasions de grossesse non assumées,
  • Les pilules contraceptives peuvent entrainer des avortements précoces.

Le « tout contraception » n’est pas la solution à la diminution des avortements ni à la responsabilisation des jeunes.

A l’occasion de la campagne présidentielle, la Fondation Jérôme Lejeune interroge les candidats dans le cadre de la présentation de leur projet de société :

  • Un responsable politique français est-il capable en 2012 de s’opposer à l’impérialisme du Planning familial ?
  • Existe-t-il une volonté politique en France pour initier une politique d’aide aux femmes enceintes en difficulté dans le but de réduire la prévalence de l’avortement ?

fjl-manuel-bioethique-des-jeunesSuite au succès rencontré par le Manuel Bioéthique des jeunes (230 000 exemplaire diffusés), La Fondation Jérôme Lejeune vient de faire paraître sa 2ème édition. Ce Manuel, diffusé gratuitement, vise à sensibiliser et responsabiliser les jeunes sur les enjeux bioéthiques, notamment celui de l’avortement. La nouvelle version augmentée et actualisée tient compte des nouvelles pratiques médicales et scientifiques, des sujets actuels de débat éthique et de la révision de la loi bioéthique en juillet 2011 (diagnostic prénatal, cellules souches, prélèvement d’organes, fin de vie, etc.).

Avec une approche scientifique et factuelle, le Manuel Bioéthique des jeunes rend accessible ces questions complexes et propose aux des pistes de réflexion et clefs de discernement.


Télécharger le communiqué sous forme PDF