Discours d’Isabelle d’Ornano, Présidente de la Fondation Sisley lors de la remise des prix 2011

 Discours du 8 décembre 2011 à l’occasion de la remise du prix international Sisley-Jérôme Lejeune 2011.  

2011-Leo-FJL-PrixSisley-OrnanoDiscours d’Isabelle d’Ornano, Présidente de la Fondation Sisley
8 décembre 2011

Devant des chercheurs éminents tels que vous, ces quelques mots se limiteront à féliciter le Professeur William Mobley de l’Université San Diego de Californie, Lauréat, cette année, du Prix Sisley-Jérôme Lejeune.

Quitte à me répéter, je voudrais redire combien la personnalité profondément humaine, mais peut-être tout simplement exceptionnellement profonde, du Professeur Lejeune, nous avait touchés, mon mari et moi-même, lors de nos rencontres.

Sa découverte de la Trisomie 21 déboucha, malgré lui, non pas sur la recherche d’un traitement, mais sur une sélection des bébés à naître.

La recherche d’un traitement de la Trisomie 21 fut alors en France pris en charge, je crois, exclusivement par la Fondation Jérôme Lejeune, créée en sa mémoire et ne bénéficiant d’aucune aide de l’Etat.

Le Prix International Sisley-Jérôme Lejeune vient récompenser cette recherche.

Il fut remis la première année au Professeur Mara Dierssen, brillante généticienne espagnole, pour sa recherche thérapeutique sur la Trisomie 21. Elle a été la première, avec le Professeur Mobley et la Fondation Jérôme Lejeune, à rendre ces traitements imaginables et à avoir le courage d’initier un essai clinique sur une molécule pouvant améliorer les capacités intellectuelles et la durée de vie des enfants atteints de cette pathologie. Le docteur Nathalie Cartier a été associée au Prix pour ses avancées exceptionnelles en thérapie génique.

Cette année les membres du Jury ont décidé à l’unanimité de décerner le « Prix International Sisley-Jérôme Lejeune » au Professeur William Mobley, de renommée mondiale, pour récompenser ses travaux d’envergure sur la recherche d’un traitement efficace contre la Trisomie 21.

Professeur de Pédiatrie et de Neurologie et Docteur es Sciences, William Mobley est aujourd’hui responsable du Département de Neurosciences de l’Université de Californie à la Faculté de San Diego.

Il est particulièrement impliqué dans les recherches sur les maladies neurodégénératives et la neurobiologie de la Trisomie 21.

Ses travaux sont clairement orientés vers la recherche de traitements. Il a été précurseur dans la recherche sur les anomalies de plusieurs neuromédiateurs observées dans la Trisomie 21, en particulier le GABA et la noradrénaline.

Ses études pourraient aussi déboucher sur des résultats concernant d’autres maladies de l’intelligence, comme la maladie d’Alzheimer, qui est une autre forme de déficience intellectuelle, et obtenir ainsi une résonance mondiale.

Nous félicitons donc le Professeur Mobley pour ses recherches, et, pour terminer, je voudrais dire que ce Prix vient aussi saluer la Fondation Jérôme Lejeune, déterminée à relever tous les enjeux éthiques et à tracer la voie d’une science et d’une médecine respectueuses de la vie.

 

Isabelle d’Ornano,
Présidente de la Fondation Sisley


Les Prix : Prix International Sisley-Jérôme LejeunePrix Jeune Chercheur Jérôme Lejeune
Les Lauréat du Prix Jeune Chercheur 2011: Simonetta Bandiera et Nicolas Panayotis
Membres du Jury du Prix Jeune Chercheur Jérôme Lejeune 2011
Lauréat du Prix International Sisley-Jérôme Lejeune 2011 : Pr. Wiliam Robley
Membres du jury du Prix International Sisley-Jérôme Lejeune 2011
Dossier de Presse 2011