Discours d’Isabelle d’Ornano, Présidente de la Fondation Sisley, lors du Prix international Sisley-Jérôme Lejeune 2012

Discours intégral de Madame d’Ornano, lors de la remise du Prix international Sisley-Jérôme Lejeune 2012.

Ornano 2012

Isabelle d’Ornano, Présidente de la Fondation Sisley, le 22 novembre 2012.

Chère Madame Lejeune, Chers Amis,

Nous nous trouvons ici pour la troisième année consécutive afin de remettre le Prix Jérôme Lejeune – Fondation Sisley à un chercheur, choisi par le Jury présidé par le Professeur Jean-Marie Saudubray, pour ses recherches sur le traitement de la Trisomie 21 et les maladies de l’intelligence.

Depuis quelques années ces recherches ont fait un bond considérable et ont même abouti au lancement d’un essai clinique sur la Trisomie 21 par un grand laboratoire pharmaceutique. Le Professeur Lejeune, en découvrant le chromosome 21, espérait vivre et travailler assez longtemps pour pouvoir corriger cette anomalie ou guérir ses petits patients. Malheureusement, il est parti trop tôt, mais le moment viendra où les chercheurs arriveront à dénouer ce grand mystère des maladies de l’intelligence.

Il y a quelques mois, j’ai eu la chance d’assister à la Cathédrale Notre-Dame de Paris, pleine à craquer, à la Messe de Clôture de l’Enquête Diocésaine sur la vie et les vertus de Jérôme Lejeune pour sa béatification. Madame Lejeune, sa famille, ses enfants et petits-enfants, étaient là, et je me suis dit que tout cela devait être un signe.

En tout cas, je suis fière, aujourd’hui, au nom de la Fondation Sisley, de décerner ce Prix qui porte et honore son nom.

Après la Professeure Maria Dierssen de Barcelone en 2010, le Professeur William Mobley de l’Université de San Diego en Californie en 2011, cette année le Prix International Jérôme Lejeune est attribué au Professeur Roger Reeves de l’Université de médecine John Hopkins de Baltimore pour l’ensemble de ses travaux de recherche sur les déficiences intellectuelles et la Trisomie 21. « Last but not least » je voudrais aussi annoncer aujourd’hui que la Fondation Sisley prolonge le prix pour les trois prochaines années – et il sera doté de € 30.000 au lieu de € 20.000.

Pour terminer, je voudrais citer un extrait de l’article que j’ai lu le 20 Octobre dernier dans Le Figaro, lors de l’attribution du Prix Nobel de Médecine au Professeur Yamanaka, japonais, dont la découverte, sur les cellules-souches adultes reprogrammées, pourrait rendre caduque la recherche sur l’embryon humain. A l’époque de sa découverte, le Professeur Yamanaka, lors d’une visite à une clinique de fertilité, affirmait : « lorsque j’ai pris conscience qu’il y avait si peu de différence entre lui et mes propres filles, je me suis dit qu’on ne pouvait pas continuer de détruire les embryons pour la recherche – il devait y avoir un autre moyen.

On s’est servi de la découverte du Professeur Lejeune pour détruire avant la naissance une grande majorité des bébés trisomiques. J’ose dire, avec le Professeur Yamanaka « il doit y avoir un autre moyen ». Votre travail et vos recherches partent du même constat.


Les Prix : Prix International Sisley-Jérôme LejeunePrix Jeune Chercheur Jérôme Lejeune
Les Lauréat du Prix Jeune Chercheur 2012 : Maxime FieschiDamien Maréchal 
Membres du Jury du Prix Jeune Chercheur Jérôme Lejeune 2012. 
Lauréat du Prix International Sisley – Jérôme Lejeune 2012 : Pr. Roger Reeves
Membres du Jury International Sisley-Jérôme Lejeune 2012
Dossier de Presse 2012