Elections européennes : les résultats du questionnaire

Après avoir mis en place, en vue des élections européennes, un questionnaire permettant aux citoyens de connaître la position de chaque candidat sur les principales questions bioéthiques, le comité citoyen ONE OF US en restitue les résultats.

Questionnaire-Resultats-v3

Un outil démocratique

Le comité citoyen ONE OF US a élaboré, pour les élections européennes, un questionnaire permettant aux citoyens de connaître la position des candidats sur les principales questions bioéthiques (cliquer sur le mot « questionnaire » pour trouver les 12 questions). Il a été transmis aux listes les plus représentatives. Voici les résultats, concernant les têtes de liste.

Premier enseignement pour ONE OF US : les candidats ou les listes qui ont répondu au questionnaire manifestent un intérêt particulier pour les enjeux bioéthiques à l’échelle européenne. Avoir pris du temps pour répondre signifie qu’ils considèrent ONE OF US comme un outil démocratique important.

Des réponses individuelles ou globales

Pour la France, ONE OF US a reçu deux types de réponses de la part des candidats. Certaines listes ont envoyé une réponse globale pour tous leurs candidats. Des candidats ont pris l’initiative de répondre individuellement.

1) Les Réponse individuelles :

  • Force Vie :

Toutes les têtes de liste ont répondu positivement aux 12 questions de ONE OF US : Mme Christine BOUTIN (Île-de-France), M. Antoine RENARD (Est), Mme Marie de BLIC (Ouest), M. Gilles GEORGETTE (Massif-Central Centre), M. Cyril BRUN (Nord-Ouest), M. Jean-Claude MARTINEZ (Sud-Ouest), M. Jean-Marie MURE-RAVAUD (Sud-Est) et Mme Kelly CITADELLE-VELIN (Outre-Mer).

  • Debout la France/ Liste Debout la France  :

Mme Laure FERRARI (tête de liste – Est), Mme Cécile BEYLE de JESSE (tête de liste – Ouest) et M. Gerbert RAMBAUD (tête de liste – Sud-Est) ont répondu positivement aux 12 questions du questionnaire, en précisant qu’ils auraient aimé nuancer certaines questions qu’ils estiment trop larges (sans plus de précision).

  • Liste Nous citoyens

M. André Paul LECLERCQ (tête de liste – Nord-Ouest) et M. Bernard CHENEVEZ, deuxième sur la liste d’Isabelle BORDRY (Île-de-France), ont répondu positivement aux 12 questions du questionnaire. Ce dernier précise qu’il exprime sa « conviction personnelle ».

  • Front national / Liste Bleu Marine

M. Aymeric CHAUPRADE (tête de liste – Île-de-France) a répondu positivement aux 12 questions du questionnaire.

  • UMP/Liste Pour la France agir en Europe

M. Renaud MUSELIER (tête de liste – Sud-Ouest) a répondu positivement à 10 questions (sur 12) du questionnaire ONE OF US. Il ne s’est prononcé ni sur l’avortement tardif ni sur la sélection prénatale des fœtus porteurs de trisomie 21.

 

 

2) Des réponse globales :

 

  • UMP/Liste Pour la France agir en Europe : s’oppose à l’autorisation de la recherche sur l’embryon, à la PMA/GPA pour les couples homosexuels et à l’euthanasie. L’UMP s’engage à défendre la liberté de conscience dans les « situations où le droit à la vie est menacé. » En revanche, sur l’avortement et la sélection prénatale, l’UMP n’affiche pas de positions claires.
  • Liste Europe Ecologie : a tenu à adresser une réponse à ONE OF US « par souci démocratique » mais n’a apporté aucune réponse au questionnaire. EE indique que ses interprétations des droits fondamentaux sont « essentiellement antagonistes avec les positions de ONE OF US. »

3) Absence de réponse :

 

Approchées en direct, les listes les Européens (UDI Modem), Choisir notre Europe (PS) et Front de gauche, n’ont apporté aucune réponse, ni globale, ni individuelle. Cette absence de réponse interroge.

 

Concernant la liste Choisir notre Europe (PS), rappelons que depuis 2 ans, 2 réformes portant gravement atteinte au respect de la vie humaine ont été conduites sous le gouvernement socialiste :

• Autorisation de la recherche sur l’embryon (loi du 16 juillet 2013)

• Aggravation de la loi sur l’avortement (réforme en cours)

Par ailleurs, la résolution 21 du programme de campagne de M. François Hollande, qui touche l’enjeu de l’euthanasie, appelle à la plus grande vigilance de la part de ONE OF US. En effet François Hollande y affirmait : « Je proposerai que toute personne majeure en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d’une assistance médicalisée pour terminer sa vie dignement. »

 

 

 


 

POURQUOI UN QUESTIONNAIRE SUR LES ENJEUX DE BIOETHIQUES ET DE DIGNITE HUMAINE A L’OCCASION DES ELECTIONS EUROPEENNES ?

 Les enjeux de bioéthique  ne relèvent pas de la compétence de l’Union européenne, au sens de la compétence législative. Sur ces sujets, il appartient à chaque Etat membre de légiférer dans son propre pays. Néanmoins, les élus européens ont une responsabilité sur ces enjeux, via le vote du budget européen et l’adoption de rapports parlementaires. C’est pourquoi les citoyens ont besoin de connaître les positions des candidats sur ces sujets.

Un budget est l’expression d’une politique. L’Union européenne finance des programmes de recherche scientifique dont certains conduisent à la destruction d’embryons humains. D’autre part, en matière d’avortement, l’Union européenne accorde des crédits dans le cadre de programmes destinés à développer la « santé génésique et sexuelle des populations » dans des pays tiers.

Par ailleurs, des rapports parlementaires portant sur des enjeux de bioéthique sont régulièrement débattus et mis au vote par les eurodéputés. Des exemples récents : le rapport  Estrela pour ériger l’avortement comme droit fondamental (septembre 2013); le rapport Lunacek prônant  la PMA pour les femmes célibataires et lesbiennes (février 2013); ainsi que le rapport « Généricide : les femmes manquantes »  sur la sélection prénatale des filles (juin 2013).

Ces raisons justifient donc de demander aux candidats leur engagement sur l’ensemble des points abordés par le questionnaire de bioéthique.

 


 

POUR RAPPEL…

L’initiative ONE OF US a rencontré un écho croissant dans toute l’Europe et a soulevé une vague de mobilisation inédite grâce aux relais nationaux dont elle a bénéficié. Près de 2 millions de signatures ont été enregistrées.

Dans l’attente de la décision de la Commission européenne, qui se prononcera d’ici le 28 mai prochain, et en vue des élections européennes du 22 au 25 mai, le comité citoyen ONE OF US a voulu identifier les candidats favorables à ONE OF US.

 


 

Les résultats au questionnaire de ONE OF US – France sont disponibles sur : www.undenous.fr 

Les résultats au questionnaire pour d’autres pays européens sont disponibles sur : www.oneofus.eu