Éléonore Laloux, Triso et alors !

« Pour la trisomie, il faut se battre. On voit les trisomiques comme des phénomènes. Ceux qui se moquent de moi, je les ignore. Point. C’est comme ça que je ressens les choses en tant que triso. Il faut se dire : « J’ai plus de chromosomes qu’eux » ».

triso et alors« Pour la trisomie, il faut se battre. On voit les trisomiques comme des phénomènes. Ceux qui se moquent de moi, je les ignore. Point. C’est comme ça que je ressens les choses en tant que triso. Il faut se dire : « J’ai plus de chromosomes qu’eux » ».

C’est avec ses mots, qui vont droit au cœur qu’Eléonore Laloux témoigne de son parcours et de sa vie. A sa naissance, les médecins l’ont présentée à ses parents comme une « aberration chromosomique », aggravée d’une malformation cardiaque à laquelle ils ne devaient pas s’attacher. Heureusement les pronostiques médicaux ne sont tous toujours fiables et Eléonore s’est particulièrement accrochée à la vie. C’est le regard d’Eléonore à sa naissance, qui ont bouleversé ses parents, ils se sont accrochés avec leur fille à cette vie qui semblait si fragile.

Eléonore est une battante, malgré les difficultés, avec le soutien inconditionnel de ses parents et de son frère, elle suivra une scolarité adaptée dans le cursus ordinaire. Moqueries et réflexions goguenardes n’auront pas raison de sa bonne humeur contagieuse.
Depuis 2010, elle porte la parole des personnes trisomiques dans l’espace médiatique, avec l’association que son père a crée « Les amis d’Eléonore », elle lutte contre la stigmatisation des personnes trisomiques.

Dans ce livre décoiffant, plein de courage et d’audace Eléonore nous partage, avec ses mots, son refus d’être résumée à sa maladie, sa lutte pour vivre une vie normale, son boulot, ses amours, et surtout, sa passion du rock.

A lire !

Vous pouvez commander sur la FNAC ici 

 

 


21 mars 2014 : Journée Mondiale de la Trisomie 21. Tout les articles sur la trisomie