Le film « Etre différent c’est normal », primé au festival « regards croisés »

Le 2 octobre dernier, la Fondation Jérôme Lejeune et certains membres de l’équipe du film « Être différent c’est normal » participaient à Nîmes au festival « Regards Croisés ». Le film de la fondation fut primé par le prix du jury du festival.

Festival de courts métrages créé en 2009, « Regards Croisés » contribue à promouvoir les politiques menées en faveur du handicap. Les compétiteurs du Festival expriment en 6 minutes maximum, de manière drôle, décalée ou sérieuse leur vie au travail.
Le concours est ouvert à toutes les personnes en situation de handicap mais aussi aux films d’entreprise. Le jury du Festival est composé de professionnels de l’image, du cinéma (Patrice Leconte présidait cette année le jury), de la télévision, du monde des arts et de la culture, ainsi que de représentants de personnes handicapées.
Le festival veut aider à changer le regard des entreprises sur le handicap. Il veut également contribuer à montrer que la différence est une source de richesse pour l’entreprise et que le handicap n’empêche pas le talent.

Amaru Cazenave, réalisateur d’« Etre différent c’est normal », s’était déjà montré particulièrement touché d’apprendre que le film était retenu pour concourir au festival« Regards Croisés » avec d’autres films sur le handicap.
Suite à cette présélection, le réalisateur et la Fondation Jérôme Lejeune se sont mobilisés pour organiser la venue de certains acteurs du film au festival qui se déroulait le 1er et 2 octobre dernier à Nîmes. Laure, la jeune fille jouant l’institutrice, a ainsi pu se rendre aux projections et à la remise des prix du festival.
Ne pouvant pas être présent physiquement au festival, Amaru Cazenave a suivi l’évènement à distance. « Les autres courts métrages étaient visiblement de grande qualité et nous ne savions pas du tout comment le jury délibérerait. C’est donc par téléphone que j’ai appris la très bonne nouvelle le vendredi soir. »
Le réalisateur confie que « c’est toujours une très très grande joie de recevoir un prix en tant que réalisateur. Cette joie est d’autant plus grande quand ce prix est remis par un jury de professionnels et que le projet qui est honoré a du sens. »

Et Amaru de conclure : « « Être différent c’est normal » a été une grande source de joie tout au long de son processus créatif, voir ce projet honoré par le public tout d’abord ainsi que par des professionnels du cinéma maintenant est un aboutissement que l’on n’osait pas espérer et qui nous touche énormément. »

La Fondation renouvelle ses félicitations à toute l’équipe, à Amaru et Wandrille, ainsi qu’à tous les acteurs.

EDCN

Facebook RejoignezTwitter suivez