Une excellente nouvelle pour la recherche : une nouvelle lignée d’animaux « trisomiques »

La recherche a besoin de l’aide des modèles animaux pour conduire efficacement ses études précliniques. Concernant la trisomie 21, il existait des modèles de souris mimant cette maladie et permettant notamment de tester des molécules actives.

Désormais, il existe une génération de rats, modèles de la trisomie 21, de l’Alzheimer et de la surexpression de Dyrk1a et CBS. C’est une excellente nouvelle pour les chercheurs, rendue possible grâce au travail en génie génétique de l’IGBMC de Strasbourg et au soutien financier de la Fondation Jérôme Lejeune en partenariat avec la Fondation Bettencourt-Schueller.

Les qualités de ce nouveau modèle, plus proche de l’homme, doivent permettre d’aller plus loin dans les investigations thérapeutiques de la cognition.