L’Etat fiche les femmes enceintes à leur insu !

Le ministère de la santé a mis en place un système de fichage des 700 000 femmes enceintes sur un critère unique : la probabilité de trisomie 21 de leur enfant !
Afin de protéger les femmes, les enfants et les professionnels de la santé, 21 parties ont contesté ce fichage (la Fondation Jérôme Lejeune, le collectif contre l’handiphobie, des professionnels de la santé et des femmes ayant effectué le dépistage). 

Ce 17 novembre 2017, le Conseil d’Etat vient de rendre sa décision. Elle est en demi-teinte.

  • La Fondation Jérôme Lejeune obtient l’annulation partielle de l’arrêté du 11 mai 2016* organisant les modalités du fichage de la trisomie.
  • Toutefois, le système de fichage demeure au plan national.  L’Agence de Biomédecine (ABM) centralise toujours les données intimes et personnelles des femmes sans leur consentement.

 

 

Pour briser l’omerta sur ce système de fichage des femmes enceintes et des bébés trisomiques, partagez notre campagne de communication !

 

Ce fichage porte gravement atteinte à la liberté et à la dignité de nombreuses personnes.

Le fichage porte atteinte à la vie privée des femmes
Le fichage stigmatise et discrimine les enfants trisomiques
Le fichage porte atteinte à l’indépendance des médecins
Le fichage aggrave l’eugénisme d’Etat


 
 

 
 
 
 
 

 
 
 
 

 
 
 
 

 

*Arrêté du 11 mai 2016 modifiant l’arrêté du 23 juin 2009 modifié fixant les règles de bonnes pratiques en matière de dépistage et de diagnostic prénatals avec utilisation des marqueurs sériques maternels de la trisomie 21, publié au JO le 18 mai 2016.

 

Lu dans la Presse


Tribune du Dr Patrick Leblanc : « Création d’un fichier national : l’étau se resserre sur la trisomie 21 ! »

Chère future Maman

Voir d’autres vidéos

Newsletter mensuelle

Institut Jérôme Lejeune