Florian, un grand frère pas comme les autres

La rentrée littéraire, c’est aussi la sortie des livres de jeunesse. Un livre a particulièrement retenu notre attention : Florian, un grand frère pas comme les autres, qui raconte l’histoire d’un enfant trisomique qui découvre avec sa sœur l’école. Nous avons interrogé son auteur Julien Moca.

Florian

La rentrée littéraire, c’est aussi la sortie des livres de jeunesse. Un livre a particulièrement retenu notre attention : Florian, un grand frère pas comme les autres, qui raconte l’histoire d’un enfant trisomique qui découvre avec sa sœur l’école. Nous avons interrogé son auteur Julien Moca.

1. Bonjour, vous venez de sortir un livre de jeunesse sur Florian, un enfant trisomique. Comment vous est venue l’idée de faire une bande dessinée sur la trisomie ?

L’idée de cet ouvrage m’est venue il y a une dizaine d’années. J’avais alors 20 ans et on m’a proposé d’encadrer le temps d’un mois un jeune autiste pendant un camp d’été. Il faut bien l’avouer cela a été pour moi une vrai révélation. Avant cette aventure, car cela en fut une pour moi, je n’avais jamais été confronté au handicap et je dois même dire que j’avais peur des personnes handicapées.

Quand, quelques années plus tard, je me suis mis à écrire, c’est une des premières histoires qui m’est venue à l’esprit.

Je voulais mettre en évidence qu’il ne faut pas avoir peur des différences et que bien au contraire on s’enrichit au contact des gens différents.

2. Ce livre raconte l’histoire d’un enfant qui entre et découvre l’école. Un passage clé dans la vie d’une personne trisomique.

Ce qu’il faut savoir c’est que Florian existe vraiment. C’est l’autiste dont je m’occupais lorsque j’ai fait le camp. Maintenant je voulais que mon personnage soit confronté au milieu scolaire. J’ai donc décidé que mon personnage serait trisomique et non autiste, tout simplement parce que les trisomiques ont une vie sociale contrairement aux autistes profonds.

J’ai beaucoup lu sur le sujet… et puis je voulais aborder le sujet de l’entrée à l’école car je pense que le métissage entre enfants trisomiques et enfants « normaux » est aussi important pour les uns que pour les autres. Il permet aux trisomiques d’être portés vers le haut, de s’intégrer et il permet aux autres élèves d’apprendre la tolérance et la différence dès le plus jeune âge.

3. Comment s’est passée l’association avec Roch pour les dessins ?

J’ai rencontré Roch suite à une annonce passée sur facebook. A l’époque je cherchais un illustrateur pour une histoire autour de Noel… Lili la petite souris du Père Noël qui va bientôt sortir d’ailleurs aux éditions Miroir aux troubles. Roch a commencé par faire une illustration puis une seconde. Comme j’admirais son travail et qu’en plus on avait une sensibilité identique sur de nombreux projets je lui ai fait lire ce texte sur Florian que je gardais au chaud depuis de nombreuses années et on a décidé de travailler sur ce projet immédiatement.

Il faut aussi dire que si j’ai une trentaine de livres à mon actif, il s’agit de la première réalisation de Roch. Une réussite. Il fallait ensuite chercher un éditeur et Yil a été le premier à répondre positivement pour notre plus grande joie.

4. Comment peut-on l’acheter ?

On peut acheter ce livre sur le site de l’éditeur : http://www.yil-edition.com/catalogue/

Ceux qui souhaiteraient une dédicace peuvent également me la commander en me contactant à mon adresse mail julien.moca.yil@gmail.com

Les bretons peuvent également l’acheter à la librairie de l’éditeur au Juch

Le prix du livre est 13 euros.