Focus sur la controverse : La technique ne fait pas la découverte

 

controverse technique

Il faut relire l’article de Marthe Gautier qui fonde l’avis du comité d’éthique de l’Inserm : elle donne des pages de détails sur la façon de faire une culture de cellules. Elle n’écrit rien sur l’étude du mongolisme, le pourquoi de la recherche sur les chromosomes, les conséquences de cette découverte. Il s’agit d’un élément technique apporté à la réflexion menée par Raymond Turpin et Jérôme Lejeune. Tout le monde est d’accord sur ce point. Jérôme Lejeune n’a jamais manqué une occasion de remercier ou d’honorer l’ensemble de ses collaborateurs dont M Gautier. Il a toujours associé Raymond Turpin et Marthe Gautier à la communication de la découverte.

Mais l’apport de la technique de culture cellulaire ne constitue pas l’essence de la découverte. L’avis indique que « Marthe Gautier constatera les 47 chromosomes ». « Constater » ne signifie pas découvrir la cause du mongolisme. Une analogie peut contribuer à faire comprendre ce qui se joue : s’agissant de la découverte de l’Amérique : est-ce Christophe Colomb qui a vu le premier le rivage de l’Amérique ? N’est-ce pas un matelot ? Mais le découvreur, celui que l’histoire retient est celui qui est parti d’une hypothèse, l’a vérifiée, y a cru et a porté le projet. Il faut distinguer l’apport d’une technique et le rôle principal. Sur ce deuxième point aucune preuve n’est apportée de la place prépondérante de Marthe Gautier.

Par ailleurs, il demeure constant que Marthe Gautier n’a pas fait le décompte la première. On le sait par la lecture de deux documents écrits : Lejeune a signalé dans son carnet d’analyse de laboratoire le 22 mai 1958 qu’il avait compté 47 chromosomes, en soulignant de manière explicite son interrogation sur ce chiffre. S’agissant de Mme Gautier, une lettre adressée par le professeur Turpin à Jérôme Lejeune (alors en voyage à l’étranger) datée du 27 octobre 1958 indique qu’elle en est encore à 46, cinq mois après le décompte de Lejeune.


contreverseSommaire

Introduction

I. Résumé – Principaux points de la controverse 

II. Questions / Réponses 

III. Réponse de la Fondation à l’avis du comité d’éthique de l’INSERM (Septembre 2014)

IV. Focus : la technique ne fait pas la découverte

V. Mythes et réalités : la véritable chronologie