Interview avec Chris Dowling le réalisateur de « Produce »

Chris Dowling est réalisateur du film « Produce ». Ce film raconte l’histoire de Calvin et Produce. Calvin cherche un sens à sa vie, jusqu’au moment où il rencontre Produce, une personne trisomique. Cette rencontre change sa vie. Interview.

 

Produce

Produce Tom LeGoff 2013-920Chris Dowling est réalisateur du film « Produce ». Ce film raconte l’histoire de Calvin et Produce. Calvin cherche un sens à sa vie, jusqu’au jour où il rencontre Produce, une personne trisomique. Cette rencontre change sa vie. Interview.

Fondation Jérôme Lejeune : Bonjour, pouvez-vous nous dire vos sources d’inspirations pour le film ? Avez-vous des liens particuliers avec la trisomie 21 dans votre famille ou auprès de vos amis ?

Chris Dowling : Ce film est vraiment le voyage de Calvin (interprété par Kris Polaha). Je voulais écrire une histoire qui suivait précisément sa quête de foi et de joie de vivre. Tous ses amis sont occupés à courir après leur vie, c’est ce que la plupart d’entre nous faisons. Il recentre alors ce personnage qui se contente simplement de sa vie telle qu’elle est. Une personne trisomique était parfaite pour ce rôle (Produce dans le film).

J’aime l’idée que quand nous croisons des personnes avec des déficiences intellectuelles, nous les voyons souriantes et heureuses… et après nous sommes désolés pour elles. Je trouve très intéressant d’avoir Calvin qui pense que Produce (interprété par David) n’est juste pas assez intelligent pour comprendre les choses de la vie. Cependant, après avoir passé du temps avec Produce, Calvin commence à réaliser qu’il a une meilleure compréhension de la vie qu’aucun de ses semblables. Produce devient l’origine la plus improbable du changement de Calvin.

Comme les producteurs sont venus dans le projet, nous avons vraiment aimé l’idée de réaliser aussi le film autour de l’histoire de Produce. Une fois que nous avons rencontré David qui était si talentueux et un mec formidable, le script a évolué au fil du tournage pour donner un rôle plus important à Produce.

Quelle est votre intention en faisant ce film ? Le film a un message si beau et si émouvant, pensez vous qu’il aidera à changer le regard de la société sur les trisomiques ?

Chris Dowling Je ne peux parler que pour moi, mon équipe et mes acteurs afin de dire que nous avons été profondément touchés par David et le film. Avant d’avoir rencontré David, je voulais connaître plusieurs personnes atteintes de trisomie, afin de mieux comprendre ce qui les définissait. Quelle erreur de vouloir les définir ! David est l’une des personnes les plus dynamiques que je connaisse. Cela ne veut pas dire que la trisomie le définit et le limite. Les seules limites qu’il avait, étaient celles que je lui avais assignées au départ.  

Je serais prêt à parier sur l’idée que notre film est celui où il y ait le plus de texte qu’aucune personne trisomique n’a jamais eu dans aucun film. Habituellement,  un personnage avec une déficience intellectuelle a beaucoup de dialogue et de choses à faire, les producteurs souhaitent engager un acteur qui jouerait la personne déficiente intellectuelle. Nous avons pris le pari de faire jouer un trisomique.  

David est arrivé sans n’avoir jamais été acteur et a absolument détruit les préjugés que nous pouvions avoir sur ce handicap, et notamment ses capacités à retenir du texte. Il est excellent dans le film. Epoustouflant. Toutes les personnes qui ont encore en tête le cliché des personnes trisomiques limitées dans leurs capacités, devraient voir la prestation de David dans le film. Ils reverraient leurs idées préconçues sur les capacités. Je pense que nous pouvons apprendre beaucoup de David, son courage, son point de vue de la vie.

Produce Tom LeGoff 2013-906Comment peut-il aider pour lutter contre les stéréotypes négatifs ?

Chris Dowling Je pense que nous sommes tous bloqués avec des vieux stéréotypes sur les personnes atteintes de la trisomie 21.

J’ai appris que ce n’est pas une question de pitié envers les personnes atteintes de trisomie 21. Ils ne veulent pas de notre pitié et sincèrement elle ne se justifie pas. Les personnes atteintes de trisomie sont de certaines manières bien plus semblables aux autres qu’on le croit.

A bien des points de vues, mes journées ressemblaient vraiment à ce que vivait Calvin dans le film. Après avoir connu David et déconstruit mes pensées (lesquelles étaient toutes des préjugés) sur la nature de sa différence, nous sommes devenus très proche. J’ai reçu une vraie leçon sur ce qu’était la trisomie et plus important encore, ce qu’elle n’est pas.

Produce Tom LeGoff 2013-2695Pouvez-vous nous raconter comment se déroulait le travail ? Comment ce sont déroulés le casting et le tournage ?

Chris Dowling Chaque acteur a les choses qui le motivent. David n’est pas différent des autres acteurs. C’était la première fois que David était sur un plateau de tournage et tout le monde peut vous dire que la vie sur un plateau peut être harassante. Tout le monde est tombé amoureux de David. Il est contagieux. Tout le monde est derrière David et le projet de film.

Il a démontré chaque matin qu’il était complètement prêt, qu’il savait son texte. Quand je lui donnais l’occasion de s’améliorer, il brillait. Son jeu est naturel. En tant que Produce, David avait parfois un jeu d’acteur exceptionnel pour certaines scènes qui me donnaient des frissons ! Je n’ai jamais été aussi fier de personne dans ma vie. Jour après jour, je suis tombé sous son charme. Toutes mes craintes ont disparu.

Cependant, je ne serais pas juste si j’occultais le fait que, comme tout le monde, il est passé par des hauts et des bas. Parfois Il y a où David se sentait accablé par le tournage mais aussi frustré. Nous passons tous par là. Mais ce qui était exceptionnel chez David, c’est sa capacité à revenir dans son personnage et faire en sorte que les scènes fonctionnent.

Avez-vous des projets à venir ? Travaillerez-vous encore avec des personnes ayant des difficultés et voulez vous faire plus pour aider les personnes atteintes de trisomie 21 ?

Produce Tom LeGoff 2013-3137Chris Dowling J’ai un autre film qui doit sortir en septembre / Octobre dans lequel Sony…

Je suis aussi en train de travailler sur un film à Dallas, fondé sur une histoire vraie appelée « Texas angel ». Mon associé José Pablo Cantillo et moi cherchons aussi des fonds pour notre prochain projet appelé « Undone ». Je suis donc très occupé à faire aboutir tous mes projets.

Je voudrais évidemment travailler de nouveau avec des personnes en situation de handicap mental. Je ne peux pas exprimer combien cela a été pour moi une merveilleuse expérience humaine de diriger mon ami David Desanctic. Je l’ai vu évoluer d’un jeune homme pas sûr de ses capacités à un très bon acteur. Pas un bon acteur trisomique, mais un très bon acteur tout simplement.

En ce qui concerne la communauté des personnes atteintes de trisomie, j’aimerais pouvoir faire ce qui est en mon pouvoir pour les aider. Ce que je trouve particulièrement tragique, c’est le taux d’avortement des bébés atteints de Trisomie, qui d’après ce que je sais, avec les grossesses ayant été dépistées, atteint plus de 90%. Penser que dans quelques années la population des personnes atteintes de trisomique 21 sera éradiquée est horrifiant !

Heureusement, des parents (et des futurs parents) de personnes atteintes de trisomie peuvent aussi voir leurs merveilleux enfants grandir… et dépasser leurs limites. Les seules limites qu’ils ont, sont celles que la société pose sur eux. Quand vous parlez aux parents d’enfant trisomiques, ils sont si fiers d’eux, et disent qu’ils sont une bénédiction. Je pense, sincèrement, que nous avons besoin de plus de bénédictions.