JIJL 2011 : « L’épilepsie et déficience intellectuelle » présentation du Dr Nathalie Dorison

L’épilepsie est une maladie chronique fréquente affectant de façon préférentielle les patients ayant une déficience intellectuelle. Elle peut se manifester sous des formes très variées, que ce soit par des crises généralisées, partielles ou des syndromes épileptiques spécifiques. Certaines crises peuvent être difficiles à reconnaître et à différencier de troubles du comportement ou de mouvements anormaux non épileptiques.

cerveauL’épilepsie est une maladie chronique fréquente affectant de façon préférentielle les patients ayant une déficience intellectuelle. Elle peut se manifester sous des formes très variées, que ce soit par des crises généralisées, partielles ou des syndromes épileptiques spécifiques. Certaines crises peuvent être difficiles à reconnaître et à différencier de troubles du comportement ou de mouvements anormaux non épileptiques.

L’électroencéphalogramme est indispensable pour confirmer l’épilepsie, préciser son type, mais également analyser la maturation cérébrale. Il a également parfois un aspect spécifique dans certains syndromes génétiques, ce qui permet de cibler les demandes d’examen génétique.

Le diagnostic précis du type de crises et de leur retentissement est un préalable indispensable à la décision d’instaurer un traitement. Le respect de la prescription médicale et des consignes d’hygiène de vie doit être rigoureux, sous peine d’avoir une recrudescence de crises ou l’apparition d’effets secondaires.

L’épilepsie peut être responsable de troubles cognitifs surajoutés au handicap initial, parfois attribués à tort au traitement, dont les conséquences sont souvent surestimées. Le retentissement de l’épilepsie au quotidien reste important, source d’angoisse, de surprotection, et de difficultés accrues d’insertion sociale et professionnelle.

Téléchargez la présentation lors des Journées Internationales Jérôme Lejeune

 


 

Docteur Nathalie Dorison : Ancienne Externe et Interne en pédiatrie des hôpitaux de Paris.

Chef de clinique dans le service de neuropédiatrie du Pr Ponsot à St Vincent de Paul, puis à l’hôpital Trousseau dans le service du Pr Billette de Villemeur de 2003 à 2005. Praticien attachée dans le service de neuropédiatrie de Trousseau depuis 2005. Neuropédiatre attachée à l’IME de st Maur des Fossés pour enfants avec déficience intellectuelle et épilepsie de 2005 à 2007. Neuropédiatre assurant des consultations à l’IJL depuis septembre 2007.


Découvrir l’ensemble des interventions lors des Journées Internationales Jérôme Lejeune 2011: 

– Le reflux gastro-oesophagien : y penser, l’évaluer, le traiter 
– Syndrome d’apnées-hypopnées du sommeil (SAHS) et la déficience intellectuelle d’origine génétique
– Questions soulevées par l’utilisation en diagnostic de la technique de CGH (« array Comparative Genomic Hybridization ») array
– La déficience intellectuelle d’origine génétique : actualités de la recherche vers des traitements ciblés
– Trouble du sommeil chez l’enfant présentant une anomalie de développement
– Prévention de l’obésité » : trisomie 21 et maladies génétiques de l’intelligence
– L’épilepsie et déficience intellectuelle
– Cancers des personnes déficientes intellectuelles. Adapter la prise en charge.
– La place des personnes handicapées intellectuelles dans la société d’aujourd’hui
– Les grands-parents et la fratrie d’une personne déficiente intellectuelle. L’importance des premières consultations

Clôture des Journées Internationales Jérôme Lejeune 2011 – Des scientifiques racontent