Karrie Brown la nouvelle égérie de la Trisomie

 Sue Brown, maman de Karie Brown, répond aux questions de la Fondation Jérôme Lejeune et donne un témoignage de la vie de sa fille.

imageSue Brown, maman de Karie Brown, répond aux questions de la Fondation Jérôme Lejeune et donne un témoignage de la vie de sa fille.

Vous êtes la mère de Karrie Brown, fille atteinte de trisomie 21 & par ailleurs mannequin. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous et vos relations avec Karrie ?

Karrie Brown est comme toutes les filles de 17 ans. Elle aime faire les magasins, écouter de la musique et danser. Karrie est sur le tableau d’honneur de son lycée. Elle est volontaire au programme de camp YMCA (Young Men’s Christian Association : mouvement de jeunesse qui œuvre dans de nombreux pays) où elle travaille avec des enfants. Mais à la différence de nombreuses personnes de son âge, elle a eu un shooting professionnel avec une marque de vêtements. Elle est aussi trisomique. Karrie vit avec moi, Sue, sa mère,  à Collinsville (IL, Etats-Unis). Elle a une sœur, Kate, qui vit à Los Angeles (Californie).

Un évènement exceptionnel est arrivé cette année, pouvez vous nous raconter comment l’expérience a commencé ? Quel en a été l’origine ?

En août de cette année, j’ai posté une photo de Karrie sur Facebook pour son premier jour au lycée. Plus tard, j’ai reçu de nombreuses réponses de parents d’adolescentes trisomique demandant où Karrie avait trouvé ces vêtements. J’ai répondu que sa tenue venait de la marque Wet Seal, une marque  au style particulier correspondant parfaitement au physique des personnes atteintes de trisomie. J’ai aussi précisé que le rêve de Karrie était de devenir mannequin pour Wet Seal. Un ami l’a convaincu de créer une page Facebook dans laquelle Karrie s’habillerait chaque jour avec des tenues différentes. Wet Seal l’a remarqué et nous a demandé de venir en Californie pour une séance photo professionnelle.

Voulez vous délivrer un message particulier en faisant cela ?

Oui, le message que nous voulons faire passer est que les personnes atteintes de trisomie ont aussi des rêves et des espoirs. Les trisomiques peuvent aussi réaliser de nombreuses choses. Le fait d’être trisomique ne signifie pas que les personnes n’ont pas une vie merveilleuse.

Est-ce un hobby ou Karrie veut elle faire carrière ?

Karrie espère avoir une carrière en représentant l’attitude « continuer à essayer et à croire ».

Comment les personnes considèrent votre fille depuis cette expérience ? Voyez-vous quelques changements ?

Les personnes regardent Karrie comme une initiatrice de tendance. Ils peuvent voir plus que le diagnostic de la trisomie. Ils cherchent à mieux la connaître.

Avez vous (ou Karrie) un message à donner aux personnes qui suivent et soutiennent la Fondation Jérôme Lejeune ?

Karrie et moi voudrions que tout le monde ait de véritables attentes concernant les personnes atteintes de trisomie, comme ils le font pour toutes les autres personnes. Karie, comme beaucoup d’autres trisomiques, a bien plus à donner au monde qu’il simple diagnostic.

Page Facebook de Karrie : Karrie Brown – Modeling the Future