Conseil Scientifique : son organisation

Le Conseil Scientifique de la Fondation Jérôme Lejeune sélectionne des projets de recherche directement liés à la finalité de recherche de la Fondation, projets ayant une réelle valeur d’innovation scientifique et de rigueur méthodologique. Il comprend actuellement des membres tous bénévoles, issus du monde universitaire scientifique et médical. Ces experts allouent leurs compétences et leurs temps afin de soutenir les efforts de la Fondation Jérôme Lejeune dans leurs encouragements mutuels à la recherche sur les déficiences intellectuelles d’origine génétique. 


Il organise ses réunions autour d’appels d’offres qu’il lance plusieurs fois par an, appels auxquels les chercheurs répondent. Le Conseil d’Administration de la Fondation Jérôme Lejeune décide alors d’allouer les subventions des dossiers retenus par le Conseil Scientifique. Une charte détermine les relations entre la Fondation Jérôme Lejeune et le Conseil Scientifique et garantie l’indépendance des chercheurs.


composition du conseil scientifique :

 

Yann Hérault

Président du Conseil scientifique
Yann Hérault est directeur de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) en France. Il est le directeur scientifique de l’Institut Clinique de la Souris (ICS), en charge d’initiatives nationales d’infrastructure (PHENOMIN et CELPHEDIA) et le chef d’un groupe de recherche à l’IGBMC consacrée aux modèles de souris porteuses de déficiences intellectuelles.

 

Clotilde Mircher

Le Dr Mircher est généticienne et praticienne à l’Institut Jérôme Lejeune. Investigateur principal pour le projet Acthyf (début en 2012, résultats attendus en 2018).

 

 

 


Liste des membres DU CONSEIL SCIENTIFIQUE :

 

Barbara Bardoni : Génétique – Université de Nice-Sophia Antipolis

Jacqui Beckmann : Génétique – Université de Lausanne (Suisse)

Pierre Billuart : Génétique médicale – Paris

Marc Blondel : Biologie cellulaire – Brest

Jean-Maurice Delabar : Neuroscience – Paris

Albertina De Sario : Laboratoire de génétique de maladies rares – Montpellier

Alexandra Henrion-Caude : Génétique – Paris

Yann Hérault : Président du Conseil Scientifique de la Fondation Jérôme Lejeune – Institut Clinique de la Souris (ICS) – Illkirch (France)

Pierre Kamoun : Biochimie et biologie moléculaire – Paris

Olivier Manzoni : Neuroscience – Marseille

André Mégarbané : Génétique médicale – Paris

Clotilde Mircher : Génétique médicale – Paris

Hervé Moine : Médecine translationnelle et neurogénétique – Illkirch

Juan Narbona Garcia : Neuropédiatrie – Pampelune (Espagne)

Marie-Claude Potier : Présidente d’honneur du Conseil Scientifique de la Fondation Jérôme Lejeune – Neurobiologie – Paris

Aimé Ravel : Génétique médicale – Paris

Anne-Sophie Rebillat : Gériatrie – Paris

Daniel Satgé : Anatomo-pathologie – Saint-Etienne

Emilie Schlumberger : Neuropédiatrie – Garches

Michel Simonneau : Psychiatrie & neurosciences – Paris

Pierre-Marie Sinet : Biologie moléculaire, Génétique médicale – Paris

 


Portrait du Président du Conseil Scientifique, Yann Hérault

 

Yann Hérault est directeur de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) en France. Il est le directeur scientifique de l’Institut Clinique de la Souris (ICS), en charge d’initiatives nationales d’infrastructure (PHENOMIN et CELPHEDIA) et le chef d’un groupe de recherche à l’IGBMC consacrée aux modèles de souris porteuses de déficiences intellectuelles.

Yann Hérault s’est formé comme embryologiste et généticien, spécialiste de la souris.
Il a travaillé sur la régulation génique puis sur le développement embryonnaire de la souris en utilisant l’approche génétique pendant plus de 15 ans. Il a développé une série de techniques pour l’ingénierie chromosomique afin d’étudier la fonction et la régulation des gènes Hoxd in vivo au cours du développement.

Maintenant, ses intérêts de recherche portent sur la déficience intellectuelle, et il s’intéresse principalement à évaluer les conséquences de l’effet de dosage génique et variation du nombre de copies en situation pathologique comme dans le syndrome de Down (ou trisomie 21).
Au cours des dernières années, il a généré un grand nombre de nouveaux modèles de souris pour :

      1. déchiffrer les relations entre le génotype et le phénotype dans le syndrome de Down,
      2. identifier des gènes candidats et les voies, impliqués dans les caractéristiques DS, et
      3. proposer de nouvelles approches thérapeutiques.

Yann Hérault a fait son doctorat à l’Université de Lyon en 1993 puis a eu poste d’assistant post-doctorant à l’Université de Genève de 1993 à 1999 chez le Pr. Denis Duboule.

Il a été nommé responsable d’un groupe de recherche ATIPE par le CNRS en 1999. Ensuite Il a été impliqué dans plusieurs projets financés par l’Europe.

En 2007, il a été nommé directeur de l’unité pour la Transgenèse et l’Archivage des Animaux Modèles (TAAM UPS 44 CNRS), utilisée par un grand nombre de groupes de recherche.

Il a développé CELPHEDIA l’infrastructure nationale pour les modèles animaux dans la feuille de route française des Infrastructures et il coordonne l’infrastructure nationale PHENOMIN pour la biologie et la santé, lauréat de l’investissement pour l’avenir en 2011. PHENOMIN est construit autour de l’ICS, du TAAM et du Centre de ImmunoPhenomique (CIPHE, chef B. Malissen ) à Marseille. PHENOMIN constitue la contribution Française à l’infrastructure Européenne INFRAFRONTIER.

En 2010, Yann Hérault a reçu le prix de la Fondation pour la Recherche (Paris, France) et en 2013 le Prix Sisley – Jérôme Lejeune (Paris, France) pour ses recherches sur les modèles murins de trisomie 21 et sur la compréhension de cette maladie.

Il est impliqué dans la recherche translationnelle et l’innovation avec la découverte de nouvelles cibles thérapeutiques pour améliorer la performance intellectuelle des personnes trisomiques, et pour réduire les problèmes respiratoires associés à l’allergie; de nouvelles cibles étudiées avec des partenaires privés.

 

Chère future Maman

Voir d’autres vidéos

Newsletter mensuelle

Institut Jérôme Lejeune