La loi Leonetti ouvre la voie à l’euthanasie des personnes handicapées

En application de la loi Leonetti, le docteur Vincent Sanchez du CHU de Reims a décidé de suspendre l’alimentation et l’hydratation de Vincent Lambert dans 10 jours. Il s’agira de l’euthanasie d’une personne handicapée, la 4e tentative dans le cas de Vincent Lambert. La Fondation Jérôme Lejeune dénonce cette décision scandaleuse.

Cette décision montre que la loi Leonetti et la loi Leonetti-Claeys loin de mettre un garde-fou à toute dérive, a ouvert la voie à l’euthanasie, dont Vincent Lambert est aujourd’hui la victime.

  • Elle confond la situation d’une personne en état pauci-relationnel avec la situation d’une personne en fin de vie. Or Vincent Lambert n’est pas en fin de vie. Il n’est pas non plus sans conscience ni sans relation. Vincent Lambert est vivant. La Fondation Jérôme Lejeune refuse l’amalgame entretenu entre handicap et fin de vie qui permettra d’euthanasier des centaines d’autres personnes handicapées dans la même situation.
  • Elle instaure une procédure collégiale à l’issue de laquelle le médecin seul prend souverainement la décision de supprimer son patient.
  • Elle assimile la nutrition et l’hydratation à des traitements, ce qui conduit à faire mourir une personne non pas de la maladie dont elle souffre mais d’un défaut de soins qui devraient être toujours dus.

Cette situation est d’autant plus grave que l’état médical de Vincent Lambert est positif. Selon son Comité de soutien :

« des médecins, chefs de services et spécialistes de la prise en charge des patients en EVC /EPR (patients en état végétatif et pauci-relationnel) avaient pourtant démontré au docteur Sanchez que la situation de Vincent Lambert était positive, qu’il respirait de manière autonome, que son état général était stable et qu’il ne relevait pas d’une d’obstination déraisonnable. »

Il s’agit d’un fiasco humain, moral, médical et politique. Honneur à ceux qui ne se sont pas tus et ont continué à défendre et soutenir Vincent Lambert.

La Fondation Jérôme Lejeune est plus que jamais déterminée à poursuivre son action pour défendre la dignité et l’humanité des plus faibles d’entre nous de la conception à la mort naturelle.