Le grand intérêt de cet ouvrage : décortiquer l’implacable logique de l’eugénisme

« Avec ce constat, très troublant, qui conforte sa thèse : en France, les pouvoirs publics ont jusqu’ici préféré développer le dépistage anténatal à grande échelle plutôt que de financer, avec une réelle ambition, la recherche pour soigner la trisomie 21. »

Lire l’intégralité de la recension de Marine Lamoureux dans La Croix

 

Pour aller plus loin : « Le livre qui pique et qui buzze »

 


 

Le livre : Jean-Marie Le Mené, Les Premières victimes du transhumanisme, éditions Pierre-Guillaume de Roux, 2016.

Commandez « Les premières victimes du transhumanisme »

Facebook RejoignezTwitter suivez