Les Français plébiscitent le professeur Jérôme Lejeune pour le Panthéon

Consultation sur le Panthéon : le Professeur Jérôme Lejeune est plébiscité et arrive 10ème sur plus de 2 000 personnes proposées. La Fondation Jérôme Lejeune se réjouit de ce résultat qui met en lumière l’actualité de ses combats : chercher, soigner et défendre les personnes atteintes des maladies génétiques de l’intelligence. 

Panthéon JL

Consultation sur le Panthéon : le Professeur Jérôme Lejeune est plébiscité et arrive 10ème sur plus de 2 000 personnes proposées. La Fondation Jérôme Lejeune se réjouit de ce résultat qui met en lumière l’actualité de ses combats : chercher, soigner et défendre les personnes atteintes des maladies génétiques de l’intelligence.

A la demande du Président de la République, le Centre des musées nationaux a lancé une consultation sur internet pour permettre aux Français de proposer des personnes qu’ils aimeraient voir entrer au Panthéon. Cette consultation nationale a réuni plus de 30 000 personnes. Jérôme Lejeune se retrouve plébiscité en 10ème position sur les 2000 propositions recueillies ! La Fondation Jérôme Lejeune se réjouit de ce résultat, qui souligne la modernité et l’actualité de ce grand homme.

Jérôme Lejeune décide très tôt de se consacrer à la détresse des enfants déficients intellectuels et de leurs familles. Il leur a consacré sa vie. En 1958 il découvre l’origine génétique du mongolisme qu’il renomme trisomie, afin de changer le regard et l’ostracisme qui touche les patients. Sa découverte ouvre la voie de la génétique moderne. Ses recherches permettent la découverte d’autres maladies chromosomiques, dont le « syndrome du cri du chat ». Sa consultation à l’hôpital Necker devient l’une des plus reconnue au monde avec plus de 9 000 patients soignés. Sa renommée internationale est immense : Il reçoit le Prix Kennedy des mains de JFK, le Prix William Allan (plus haute distinction génétique), mais aussi le prix Léopold Griffuel pour ses travaux sur le cancer.

Jérôme Lejeune veut avant tout parvenir à guérir les malades. Il consacre toute son énergie à la recherche scientifique et à son grand désespoir il constate les dérives de sa découverte : supprimer le malade que l’on ne parvient pas à guérir au lieu de chercher à le soigner. Jérôme lutte contre les projets conduisant à l’élimination, et cherche à défendre la vie humaine à travers de nombreuses conférences dans le monde entier.

Expert à l’ONU sur les conséquences des radiations nucléaires, il est le premier représentant officiel du Vatican auprès de l’URSS, il rencontre Brejnev afin de lutter contre la prolifération nucléaire et les dangers de l’utilisation de la Bombe Nucléaire. En 1981, il est élu à l’Académie des sciences morales et politiques (France). En 1994, il devient le premier Président de l’Académie pontificale pour la Vie créée par le Pape Jean-Paul II. Il meurt à Pâques 1994 des suites d’un cancer.

La Fondation Jérôme Lejeune développe et poursuit son travail sur les maladies génétiques de l’intelligence : chercher en finançant des centaines de chercheurs dans le monde entier, soigner à travers la consultation médicale et la recherche de soin et défendre la vie humaine à travers des campagnes d’information et de sensibilisation afin de les défendre tout au long de leur vie.

Jeudi 17 octobre 2013, le 4ème Prix international Sisley – Jérôme Lejeune récompensera 2 chercheurs internationaux et 3 jeunes chercheurs français dont les travaux sur la trisomie 21 poursuivent l’œuvre du Professeur Lejeune.

Télécharger le Communiqué sous forme de PDF