Les nouveaux chemins de Paola

Il est 14h ce mercredi, Paola vient de rentrer de « l’école du petit lapin ». C’est ainsi que sa maman appelle l’IME* où Paola a fait sa troisième rentrée en septembre et où elle passe 4 jours et demi par semaine. 4 matinées la première année, 4 jours la seconde année, 4 jours et demi cette année. Le moins qu’on puisse dire c’est que le programme est chargé : cuisine, activités sportives, sans oublier les bêtises avec son copain Martial dans le bus au retour de l’école.

poneys enfantsIl est 14h ce mercredi, Paola vient de rentrer de « l’école du petit lapin ». C’est ainsi que sa maman appelle l’IME* où Paola a fait sa troisième rentrée en septembre et où elle passe 4 jours et demi par semaine. 4 matinées la première année, 4 jours la seconde année, 4 jours et demi cette année. Le moins qu’on puisse dire c’est que le programme est chargé : cuisine, activités sportives, sans oublier les bêtises avec son copain Martial dans le bus au retour de l’école.

Paola a 7 ans et souffre d’une maladie génétique de l’intelligence, le syndrome du Cri du chat. Au centre de l’attention de ses parents, Paola grandit et progresse un peu plus tous les jours. L’arrivée d’un enfant handicapé est toujours un choc pour la famille, choc d’autant plus grand que Paola n’a pas de frères et sœurs. C’est un effort constant pour ses parents pour favoriser des liens avec des enfants de son âge. Ces eff orts sont loin d’être désagréables pour Paola : sorties chez des petits amis le mercredi après-midi, organisation d’un grand goûter d’anniversaire pour ses 6 ans avec jeux, déguisements, chansons…

Il faut toujours tout réinventer pour Paola, débroussailler de nouveaux chemins pour l’aider à s’épanouir et à s’exprimer. Elle guide heureusement son entourage et les met sur la piste. Ainsi de sa nouvelle passion : les poneys. Avec une détermination tranquille, elle a fait comprendre à ses parents qu’elle voulait faire du poney et c’est une petite révolution qui s’est opérée : Paola est en effet la première cavalière de la famille ! Elle sourit largement à l’évocation de ces séances d’équithérapie et court chercher son livre préféré, un livre sur les poneys…

Il faut aussi trouver de nouvelles voies pour aider Paola à s’exprimer. Ce qui oblige sa maman, heureusement déjà très créative, à redoubler d’inventivité : décoder les souhaits de Paola, adapter les signes existants, traduire la vie quotidienne en signes… Grâce à la méthode Makaton, Paola peut en effet s’exprimer en signes. Son tout premier mot à 2 ans et demi était pour réclamer un bonbon en plein milieu du repas !

Sa maman balise son emploi du temps à l’aide de pictogrammes. Un pictogramme pour une activité bien précise : par exemple, une paire de bottes sur le calendrier et Paola sait tout de suite que c’est le jour tant aimé de la visite à la ferme avec sa classe.

Car oui, si vous ne l’aviez pas compris, Paola aime beaucoup les animaux. Et ça tombe bien, il est temps de fi ler, coiffée de son bonnet tout neuf, pour chercher une de ses tantes à la gare.

Tante qui arrive avec, dans son sac, un… chaton pour Paola !

*L’Institut Médico-Educatif.