Matthieu et Thibaut, 730km pour parler de la Fondation !

Ce périple à été très enrichissant sur plusieurs aspects: le dépassement de soi même tout d’abord pour réaliser ce défi sportif qui n’était pas facile pour des amateurs comme nous (seulement 2 mois d’entrainement avec une sortie de 80 kms par week end).

Matthieu Thibaut

Matthieu et Thibaut ont réussi un exploit sportif : parcourir 730 kms en 5 jours aux couleurs de la Fondation, ils nous racontent leur expérience :

Ce périple à été très enrichissant sur plusieurs aspects: le dépassement de soi même tout d’abord pour réaliser ce défi sportif qui n’était pas facile pour des amateurs comme nous (seulement 2 mois d’entrainement avec une sortie de 80 kms par week end).

Au total les 730 kms affichés au compteur ont été réalisés en 5 jours seulement avec 31 heures passées sur le vélo.

Matthieu et Thibaut pouvez-vous nous dire quels ont été pour vous les meilleurs moments ?

Les meilleurs moments: rencontre avec les journalistes du Progrès avant notre départ, rencontre avec un journaliste du JSL (journal de Saône et Loire) à Paray le monial, rencontre avec la journaliste du Berry républicain le mercredi à Saint Amand Montrond et rencontre à notre arrivée avec le correspondant d’Ouest France pour Iffendic (35).

Les arrivées dans les villes étapes après 140, 150, voir 160 kms par jour… quelle satisfaction!

La découverte des beaux paysages français et de la diversité de la campagne française.

L’arrivée sous le soleil en Bretagne chez mes beaux parents, après tant d’efforts, accueilli et applaudi par ma belle famille, oncles et tantes, grand mère et journaliste.

700 km, c’est un vrai exploit avez-vous traversé des difficultés, ou des moments durs ?

Les fins de journées étaient difficiles car la fatigue se faisait ressentir!

La dernière journée entre Sablé sur Sarthe (72) et Iffendic (35) lieu de notre arrivée: nous avons eu beaucoup de vent, et de face, tout au long de notre dernière étape, ce qui nous a fait arriver vers 19h au lieu de 17H30 et très fatigués.

Thibaut a eu un accrochage le mercredi avec un camion sans gravité heureusement. Le camion a redémarré à un stop sans nous voir et a renversé Thibaut. Le vélo était un peu abîmé. Après avoir retordu le pédalier, nous avons pu repartir, certes avec la roue un peu voilée, mais Thibaut a fini ses 350 kms restant avec cette roue voilée. Bravo à lui !

Sinon, nous n’avons eu qu’une seule crevaison sur le vélo de Thibaut. Pour ma part, aucun soucis avec mon vélo et très content encore d’avoir pu partager ce périple avec mon copain de lycée. Des liens ont pu être renoués grâce à cette traversée de la France.

Vous aviez la volonté de parler de la Fondation, quels ont été les plus beaux moments, ou des rencontres inattendues que vous avez faites ?

Nous avons rencontré un cycliste sur la première étape, qui nous a demandé ou est-ce que nous allions…?! Nous avons discuté et parlé de la fondation et de ses objectifs.

Nous avons aussi un clin d’œil de la Fondation, lorsque nous avons parlé avec l’hôtelière du grand Hôtel de la basilique de Paray. Elle accueille habituellement Madame Lejeune lorsqu’elle vient pour des sessions ou conférences !

Mais cela a aussi été pour nous l’occasion de nombreuses discussions avec les hôteliers et les restaurateurs que nous rencontrions : notre objectif de faire connaitre la fondation à été rempli puisque nous nous sommes rendus compte, que beaucoup de personnes ne la connaissaient pas encore.

Enfin des journalistes sont venus à notre rencontre : les articles de journaux ont attiré l’attention des lecteurs et contribué je pense à faire découvrir une nouvelle fois l’engagement de la fondation en faveur de la vie et de la recherche sur la trisomie 21.