Actualités de la fondation

Mise sous silence de la trisomie : perspectives translationnelles et challenges

Actualités
03 Mai 2024 Mise sous silence de la trisomie : perspectives translationnelles et challenges

Une récente publication scientifique met en lumière un mécanisme biologique naturel et
son potentiel thérapeutique innovant
.

 

L’ARN Xist est un long brin d’ARN non-codant (lncRNA) situé sur le chromosome X et dont la séquence génétique n’est pas traduite en protéine. Cette suite de lettres du code génétique se fixe notamment sur une séquence spécifique sur l’un des chromosomes X cibles et « l’inactive ». Xist inactive ainsi chez les femmes l’un des deux chromosomes X afin qu’un seul soit exprimé dans toutes les cellules et qu’autant de patrimoine génétique porté sur ce chromosome soit exprimé chez les hommes et les femmes.


Récemment, des chercheurs ont travaillé in vitro avec des cellules souches pluripotentes induites (iPS) issues de personnes avec trisomie 21 et ont montré qu’il était possible, en insérant dans ces cellules trisomiques un transgène Xist (c’est-à-dire la séquence XIST modifiée pour qu’elle cible le
chromosome 21), d’inactiver l’un des trois chromosomes 21.


Cette approche est particulièrement intéressante car elle utilise et détourne un mécanisme biologique physiologique pour une visée thérapeutique. Ce travail laisse entrevoir la possibilité, lointaine, et sous réserve d’améliorer encore la technique, de corriger la trisomie 21 dans son ensemble en agissant directement sur le chromosome surnuméraire, une sorte de « thérapie chromosomique ». En revanche, comment agir sur toutes les cellules, à quel moment est-il le plus opportun d’agir, comment être certain de l’effet durable de cette technique, etc… sont autant de questions qu’il reste à résoudre.

 


Gupta, K., Czerminski, J.T. & Lawrence, J.B. Trisomy silencing by XIST: translational prospects and
challenges. Hum. Genet. (2024). https://doi.org/10.1007/s00439-024-02651-8

Partager l'article sur