Le soin, mission d’excellence confiée à l’Institut Jérôme Lejeune

Covid-19 et trisomie 21

Les personnes porteuses de trisomie 21 ou d'autres déficiences intellectuelles sont-elles plus « à risque » ?

Comment protéger les patients ?

Les personnes porteuses d’une déficience intellectuelle d’origine génétique sont en cœur de notre engagement. Le contexte de la crise sanitaire autour du covid19 fait peser une angoisse sur eux. Comment réagir ? Les personnes porteuses de trisomie 21 ou autres déficience intellectuelle sont-elles plus « à risque » ? 

Reportage à l'institut Jérome Lejeune, Paris,  un Institut au service des patients atteints de trisomie 21 et autres déficiences intellectuelles d'origine génétique. Une équipé pluridisciplinaire assure le suivi global de ces patients, proposant des consultations spécialisées dans la trisomie 21. Consultation avec le docteur MIRCHER.

3 questions à la psychologue de l'Institut Jérôme Lejeune

Alexia du Ché, psychologue clinicienne à l’Institut Jérôme Lejeune, revenait à l’occasion de la rentrée scolaire de septembre dernier, sur les conséquences de la crise sanitaire sur les personnes de déficiences intellectuelles.

Les mesures de prévention sont les mêmes que pour la population générale. Il est demandé de limiter tout contact physique, de se laver les mains plusieurs fois par jour, d’utiliser des mouchoirs jetables etc.

 

Les conseils applicables aux personnes déficientes intellectuelles face au virus.

Porter le masque

Eviter de se toucher le visage

Limiter les contacts physiques

Eternuer dans son coude

Prendre régulièrement sa température

Se laver régulièrement les mains

« Trisomie 21 et Covid-19 » : de nouveaux résultats de l’étude sont disponibles !

Les derniers résultats de l’enquête « Covid-19 et trisomie 21 » de la Trisomy 21 Research Society sont désormais disponibles. Cette enquête, lancée en mars 2020, rassemble des médecins et chercheurs experts de nombreux pays, ainsi qu’un grand nombre d’associations de parents.

Ces nouveaux résultats sont basée sur l’étude de 801 cas de personnes porteuses de trisomie 21 ayant été atteintes de la maladie Covid-19, comparés à une cohorte anglaise de personnes sans trisomie 21 hospitalisées pour Covid-19. Ils confirment les résultats précédents. Vous pouvez retrouver ci-dessous l’infographie détaillée, produite par T21RS.

Attention : pour bien comprendre ces résultats, il est important de prendre connaissance des limites de l’étude, indiquées en bas de l’infographie. Cette enquête s’appuie uniquement sur l’étude des cas de personnes ayant été atteintes du Covid-19, ce qui peut conduire à sous-représenter les personnes sans symptômes et ne permet pas de répondre aux questions concernant le risque d’infection.

Ce qu’il faut retenir de ces nouveaux résultats :

Aux symptômes principaux déjà identifiés (fièvres, toux, difficultés respiratoires), s’ajoutent les troubles de la vigilance et la confusion, observés chez les personnes porteuses de trisomie 21 hospitalisées pour Covid-19,
Les complications pulmonaires sont plus fréquentes chez les personnes porteuses de trisomie 21 hospitalisées pour Covid-19
Le risque de décès augmente après 40 ans pour les personnes porteuses de trisomie 21, contre 60 ans dans la population générale.
Comme le rappelle l’enquête, une vigilance particulière est requise pour l’observation des symptômes chez les personnes avec trisomie 21 : en effet, elles éprouvent parfois des difficultés à décrire une douleur ou une nausée.

Plus de données sont nécessaires pour déterminer le risque de formes graves chez les enfants : toutefois, il apparait que, comme dans la population générale, les plus jeunes ne font pas, ou peu, de formes graves. Quatre décès d’enfants porteurs de trisomie 21 ont été rapportés : il faut tenir compte des conditions sanitaires dans ces pays (Brésil et Inde) et du fait que ces enfants présentaient plusieurs comorbidités (4 en moyenne).

Les recommandations restent donc les mêmes :

  • Respectez les gestes barrières et du port du masque ;
  • Soyez particulièrement vigilants aux personnes âgées de plus de 40 ans, ou présentant des maladies associées ;
  • Le vaccin contre la grippe est recommandé pour les personnes les plus fragiles (ayant plus de 40 ans, ou des maladies associées)

En cas de doute, contactez votre médecin, ou la permanence de l’Institut Jérôme Lejeune : contact@institutlejeune.org

Le Docteur Clotilde Mircher, chef de la consultation de l’Institut explique :

Nous nous efforçons de répondre au mieux à toutes les demandes que nous recevons. Toute l’équipe de l’institut est mobilisée pour conseiller et accompagner, et une permanence téléphonique a été mise en place à cet effet

Clotilde Mircher, directrice des consultations de l'Institut Jérôme Lejeune

Trisomie 21 et Covid-19 : ce qu'il faut retenir de l'enquête

  • Les symptômes de Covid-19 sont les mêmes chez les personnes avec trisomie 21 que dans la population générale.
  • Chez les personnes de plus de 40 ans les risques de décès et de forme grave sont observés contre 65 pour la population générale
  • On n’observe pas de forme sévère chez les jeunes.

Cliquez ci-dessous pour télécharger l’infographie réalisée par T21RS, présentant les chiffres associés à ces nouveaux résultats.

Les consultations sont maintenues

Les consultations à l'Institut Jérôme Lejeune

Depuis le 2 juin, les consultations sont de nouveau en présentiel à l’Institut Jérôme Lejeune.

Si vous avez de la fièvre ou d’autres symptômes évoquant le COVID-19, nous vous demandons de nous contacter : votre consultation sera reprogrammée.

L’Institut reste ouvert pendant cette nouvelle période de confinement : les consultations médicales prévues auront lieu en présentiel ou en téléconsultation, au cas par cas. Certaines consultations paramédicales devront être reportées. Chaque personne concernée sera contactée par l’Institut pour être informée des dispositions prises.

Dans ce contexte troublé, l’équipe médicale de l’Institut Jérôme Lejeune reste à votre disposition pour vous conseiller et répondre à vos interrogations.

Une permanence est toujours en place si vous souhaitez contacter l’Institut :

01 56 58 63 00 ou contact@institutlejeune.org

contact@institutlejeune.org