Le soin, mission d’excellence confiée à l’Institut Jérôme Lejeune

Covid-19 et trisomie 21

Les personnes porteuses de trisomie 21 ou autres déficience intellectuelle sont-elles plus « à risque » ?

Comment protéger les patients ?

Les personnes porteuses d’une déficience intellectuelle d’origine génétique sont en cœur de notre engagement. Le contexte de la crise sanitaire autour du covid19 fait peser une angoisse sur eux. Comment réagir ? Les personnes porteuses de trisomie 21 ou autres déficience intellectuelle sont-elles plus « à risque » ? 

Reportage à l'institut Jérome Lejeune, Paris,  un Institut au service des patients atteints de trisomie 21 et autres déficiences intellectuelles d'origine génétique. Une équipé pluridisciplinaire assure le suivi global de ces patients, proposant des consultations spécialisées dans la trisomie 21. Consultation avec le docteur MIRCHER.

3 questions à la psychologue de l'Institut Jérôme Lejeune

Les personnes porteuses de trisomie 21 ou autres déficience intellectuelle sont-elles plus « à risque » ? Au stade actuel, il n’existe pas d’élément scientifique ou médical spécifique concernant l’infection par le virus Covid-19 des personnes avec une trisomie 21 ou autre déficience intellectuelle. De la même manière que dans la population générale, les patients ayant une pathologie cardiaque ou respiratoire chronique ou instable requièrent une attention particulière, ainsi que les personnes les plus âgées. Selon la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil, il n’y a pas d’argument pour une augmentation du risque lié directement au syndrome d’apnées du sommeil. Par ailleurs, selon les informations communiquées par la Société Française de Cardiologie, aucun sur-risque n’a été relevé chez les enfants et adultes ayant une malformation cardiaque réparée.

En revanche, il y a une attention toute particulière à déployer pour s’assurer que le confinement et les précautions d’hygiènes et de santé (tels que les gestes barrières, voir plus bas) sont bien mis en œuvre.

Les mesures de prévention sont les mêmes que pour la population générale. Il est demandé de limiter tout contact physique, de se laver les mains plusieurs fois par jour, d’utiliser des mouchoirs jetables etc.

 

Les conseils applicables aux personnes déficientes intellectuelles face au virus.

Porter le masque

Eviter de se toucher le visage

Limiter les contacts physiques

Eternuer dans son coude

Prendre régulièrement sa température

Se laver régulièrement les mains

Les premiers résultats de l'enquête sur la trisomie 21 et le covid-19

L’Institut Jérôme Lejeune a participé à une enquête menée par la Trisomie 21 Recherche Society sur les cas de Covid 19 chez les personnes porteuses de trisomie 21. Elle portait sur des adultes et des enfants porteurs de trisomie 21 testés positifs au Covid 19. Il s’agissait de déterminer si les personnes trisomiques sont plus à risque que la population générale. Actuellement aucun élément scientifique et médical ne permet d’affirmer que les personnes porteuses d’une déficience mentale sont plus menacées par le virus que la population générale. Restent les personnes à risque, celles atteintes de pathologies cardiaques et les personnes âgées. Selon la Société Française de Cardiologie, les enfants et adultes ayant une malformation cardiaque réparée ne présentent pas de risque supplémentaire.

 

Bien que les personnes porteuses de trisomie 21 ou autre déficience intellectuelle ne soient pas plus menacées par le virus que les la population générale, le confinement a pu être pour eux une rude épreuve. L’institut Lejeune s’est donc mobilisé et adapté face aux mesures sanitaires en se réinventant hors les murs, pour permettre aux patients d’être suivis malgré le confinement. Le Docteur Clotilde Mircher, chef de la consultation de l’Institut explique : 

 

Nous nous efforçons de répondre au mieux à toutes les demandes que nous recevons. Toute l’équipe de l’institut est mobilisée pour conseiller et accompagner, et une permanence téléphonique a été mise en place à cet effet

Clotilde Mircher, directrice des consultations de l'Institut Jérôme Lejeune

Trisomie 21 et Covid-19 : ce qu'il faut retenir de l'enquête

  • Les symptômes de Covid-19 sont les mêmes chez les personnes avec trisomie 21 que dans la population générale.
  • Chez les personnes de plus de 40 ans les risques de décès et de forme grave sont observés contre 65 pour la population générale
  • On n’observe pas de forme sévère chez les jeunes.
Les consultations sont maintenues

Les consultations à l'Institut Jérôme Lejeune

Depuis le 2 juin, les consultations sont de nouveau en présentiel à l’Institut Jérôme Lejeune.

Si vous avez de la fièvre ou d’autres symptômes évoquant le COVID-19, nous vous demandons de nous contacter : votre consultation sera reprogrammée.

L’équipe médicale de l’Institut Jérôme Lejeune reste à votre disposition pour vous conseiller et répondre à vos interrogations.

 

Une permanence est toujours en place si vous souhaitez contacter l’Institut:

01 56 58 63 00 ou contact@institutlejeune.org