Offensive contre l’embryon au parlement européen : Appel aux députés français pour voter la résolution alternative (Amendement n°1)

UN DE NOUS France alertait le 11 octobre sur l’imminence du vote au Parlement européen d’une résolution dite « Estrela » portant atteinte à la dignité de l’embryon humain. De nombreux citoyens se sont mobilisés  pour attirer l’attention de leur député sur ce texte. Le vote a lieu ce jour, mardi 22 octobre.

UN DE NOUS est très attentif au vote final. Ainsi, UN DE NOUS France soutient la résolution alternative présentée sous forme d’amendement n°1 et appelle les parlementaires à soutenir la résolution alternative.

Une proposition de résolution « sur la santé et les droits sexuels et génésiques » (SDSG) est débattue et votée aujourd’hui au Parlement européen : elle inclut le financement de programmes menaçant l’être humain déjà conçu. L’amendement 1 porte motion de résolution alternative : si elle est adoptée, l’originale devient caduque. Cette résolution alternative s’appuie sur le droit international et communautaire et se limite au rappel des faits. La résolution alternative partage avec la résolution « Estrela » le constat que la santé prénatale et maternelle représente un vrai enjeu pour les mères en devenir. En revanche elle rejette en bloc les propositions « Estrela » et affirme notamment : 

  • Le respect du droit international et communautaire, en particulier la décision de la Cour de Justice de l’Union européenne (C-34/10) qui rappelle l’obligation de protection de l’embryon au nom de son humanité ; 
  • Le droit fondamental à la liberté de conscience et à l’objection de conscience ; 
  • La compétence des Etats membres en la matière et non celle de l’Union européenne. 

Si cet amendement n’est pas adopté, les parlementaires sont appelés à rejeter l’intégralité de la résolution « Estrela ».

En France, portée par la Fondation Jérôme Lejeune, Alliance VITA, le Comité Protestant pour la Dignité humaine et les Associations Familiales Catholiques, UN DE NOUS a déjà rassemblé près de 100 000 signataires, 1,4 million à l’échelle européenne. La résolution « Estrela », si elle était adoptée, porterait atteinte à cette initiative qui poursuit sa mobilisation jusqu’à la clôture officielle de la collecte à la fin du mois d’octobre.

Continuer à signer l’Initiative Citoyenne Européenne Un de Nous sur WWW.UNDENOUS.FR pour protéger l’embryon en Europe. 

Télécharger le communiqué sous forme de PDF