Orthophoniste : un praticien incontournable

Retour sur un praticien incontournable pour l’amélioration de la communication des patients et le conseil à leur famille.

Thérèse Reichert vient d’intégrer l’équipe médicale de l’Institut Jérôme Lejeune après 2 années passées au Centre d’Action Médicale Social Précoce d’Ivry sur Seine.
A 24 ans, notre nouvelle orthophoniste est bien connue du 37 rue des Volontaires où elle a déjà effectué un stage dans le cadre de la préparation de son mémoire consacré aux « effets de la prise en charge précoce de la pratique du Makaton* chez les patients porteurs de trisomie 21 ».

Soucieuse de mettre ses compétences au service des personnes souffrants de maladies de l’intelligence, Thérèse occupe désormais un poste majeur au sein de notre consultation.
Son rôle consiste à agir sur et par le langage des patients. Elle prévient et prend en charge les troubles de leur communication orale et écrite.

Thérèse nous rappelle que sa nouvelle mission est double : « Lorsqu’un patient est accueilli par un médecin à l’Institut Jérôme Lejeune, il bénéficie d’une prise en charge complète et spécifique. Il est ensuite orienté vers différents spécialistes au sein de la maison. Quand vient mon tour de le recevoir, je dois tout d’abord évaluer son niveau de langage et ses modes de communications privilégiés.»

Thérèse joue aussi un rôle de conseiller auprès de la famille et des aidants du patient. Elle les oriente vers un ensemble de pratiques qui, suivant l’âge, vise à améliorer le langage et la communication à la maison comme dans l’ensemble de la vie quotidienne.

« Il faut donc travailler parfois sur la problématique de l’oralité et de l’alimentation chez les plus jeunes. » Chez le patient de 3 ou 4 ans, Thérèse concentre l’attention des familles sur le développement du langage et la qualité de la parole face aux problèmes d’articulation. Dès l’adolescence, l’accent est mis sur l’accès à l’autonomie et ceci malgré les différences de niveaux manifestes suivant les patients. Enfin, pour les personnes trisomiques vieillissantes, qui constituent une première génération en tant que telle grâce aux progrès de la médecine, « on s’attarde d’avantage sur l’alimentation et la respiration afin d’éviter les fausses routes. Ce sont des spécificités liées à l’âge du patient mais l’essentiel demeure autour du langage et de la communication».
La mission de Thérèse n’est pas cloisonnée puisqu’elle travaille non seulement en équipe avec les autres praticiens de l’Institut mais aussi en réseau avec des orthophonistes extérieurs, surtout lorsque que le patient réside loin de Paris.

Notre jeune praticienne concède qu’il est un peu frustrant de diagnostiquer et conseiller un patient durant 1h30 sachant que bien souvent et pour des raisons d’éloignement géographique, il sera suivi par un autre orthophoniste.

A ce jour, Thérèse a reçu de nombreuses personnes porteuses de trisomie 21, âgées de quelques mois jusqu’à 70 ans et de tous horizons. Certaines sont même venues de l’étranger attirées par la réputation de l’Institut Jérôme Lejeune. « A mes yeux ceci atteste le fait que j’ai la chance de servir au sein d’un véritable pôle d’excellence ».

Elle conclut en rappelant à quel point il est primordial de traiter dès le plus jeune âge les troubles de la communication et du langage du patient porteur de trisomie. C’est là une réelle avancée et c’est pourquoi la consultation de l’Institut sera amenée à renforcer les effectifs de son pôle orthophonie.

 

*Le Makaton est un programme d’aide à la communication et au langage, constitué d’un vocabulaire fonctionnel utilisé par la parole, les signes et/ou les pictogrammes.