“Oscar, trisomique et graine de star”

A la veille de ses 7 ans, Oscar a non seulement déjà donné son nom au Trophée Oscar, mais en plus posé comme modèle pour la campagne d’affichage « Trisomique… Et alors ? » Et tout cela avec le plus grand naturel : une vraie graine de star !

oscar 1A la veille de ses 7 ans, Oscar a non seulement déjà donné son nom au Trophée Oscar, mais en plus posé comme modèle pour la campagne d’affichage « Trisomique… Et alors ? » Et tout cela avec le plus grand naturel : une vraie graine de star !

Le Trophée Oscar, lancé par ses parents il y a 5 ans, prend peu à peu de l’ampleur : chaque année, un nouveau club de golf s’ouvre à cette compétition.

En 2012, cinq clubs 1 contribueront ainsi au financement de la recherche sur la trisomie 21 conduite par la Fondation Jérôme Lejeune.

Quant à la campagne « Trisomiques… Et alors ? », les Franciliens ont pu la voir sur les panneaux publicitaires en mars dernier, dans les jours précédents la Journée mondiale de la trisomie 21. On y voyait Alice, Marie, Sarah, Sixtine… et Oscar, très à l’aise, prenant la pose pour l’occasion.

Fin 2010, après deux années et demie de scolarité en maternelle « ordinaire », Oscar n’était pourtant pas très heureux. De caractère expansif et gai, il avait peu à peu fermé ses « écoutilles », s’était refermé sur lui-même, avait perdu son « allant ». Inquiets, ses parents ont pris conseil auprès de spécialistes et d’autres parents d’enfants atteints de trisomie 21. C’est ainsi qu’Oscar a commencé à suivre, il y a 18 mois, la méthode d’orthophonie « Makaton » 2 .

oscar 2Celle-ci repose sur le langage des signes, non pour remplacer la communication verbale mais pour l’accompagner. Le signe est en effet un support accompagnant naturellement le langage, principe utilisé et développé par la méthode « Makaton ». Ce sont d’abord ses parents qui, au cours de deux stages de trois jours, se sont initiés à la méthode et à la pratique des signes. Puis Oscar a commencé lui-même à travailler, à raison d’une à deux demi-heures par semaine, avec une « orthophoniste Makaton ».

Très vite, Oscar s’est mis à « verbaliser ». Et, alors qu’il ne disait jusque là que quelques mots, il en a prononcé de plus en plus, puis a commencé à construire des phrases. Ce faisant, Oscar se prépare aussi à la lecture et à l’écriture, dont l’apprentissage nécessite précisément cette capacité à construire des phrases. Surtout, Oscar a retrouvé sa place, sa confiance en lui et sa joie de vivre.

L’Institut de pédagogie curative (IPC) de Chatou dans lequel il va, depuis septembre 2011, du lundi au jeudi, n’est certainement pas étranger non plus à cette évolution : Oscar y est manifestement heureux ! Et ses parents, qui ont eu à prendre la difficile décision de changer de contexte scolaire, s’en réjouissent avec lui. Voilà qui montre bien, une fois de plus, qu’on ne devient pas une star par hasard !

1. le trophée oscar en 2012 se tiendra à : golf de brigode le 1 er avril ; Paris inter-Golf club le 13 mai ; Golf de Villarceaux le 10 juin ; golf de mérignies le 30 septembre ; golf d’isabella le 7 octobre.
2. Pour en savoir plus : www.aadmakaton.org