Professeur William Mobley lauréat du prix international Sisley – Jérôme Lejeune 2011

Le prix est remis au Professeur William Mobley, de renommée mondiale, pour récompenser ses travaux novateurs sur la recherche d’un traitement contre la trisomie 21

2011-PrixSisley-William MobleyCette année, les membres du jury ont décidé à l’unanimité de décerner le Prix international Sisley – Jérôme Lejeune au Professeur William Mobley, de renommée mondiale, pour récompenser ses travaux novateurs sur la recherche d’un traitement contre la trisomie 21. Professeur de pédiatrie à l’Université de San Diego et Docteur en Sciences, il est responsable depuis 2009 du département des neurosciences de l’Université de Californie à la Faculté de Médecine de San Diego. Il est particulièrement impliqué dans les recherches sur les maladies neurodégénératives et la neurobiologie de la trisomie 21. William Mobley a été précurseur dans la recherche sur les anomalies de plusieurs neuromédiateurs observées dans la trisomie 21, en particulier le GABA et la noradrénaline (cf.lexique).

Le travail accompli par William Mobley et son équipe ces dernières années ont permis de dégager trois pistes de traitement du déficit cognitif des personnes trisomiques :

– L’inhibition des récepteurs GABA-A dans l’hippocampe 
Pour ce projet, des essais cliniques sont en préparation avec un agoniste inverse des récepteurs GABA-A, alpha 5 subunit.

– L’inhibition des récepteurs GABA-B
L’équipe de William Mobley cherche à tester dans les travaux en cours la capacité à inverser les effets du surplus de neurotransmission GABAergique en inhibant les récepteurs GABA-B (sans bien sûr provoquer l’arrêt total de ces neurotransmissions).

– L’inhibition du canal potassium Girk2 
Récemment, l’équipe a constaté que l’excès du gène Girk2, observé dans les modèles animaux de trisomie 21, existait également dans la maladie d’Alzheimer et provoquait une dégénérescence des neurones en partie responsable des troubles rencontrés par les patients Alzheimer. Ce lien établi, William Mobley en a conclu qu’en essayant de traiter les trisomiques, il pourrait par la même occasion diminuer le risque d’Alzheimer chez ces patients. Ce projet est encore au stade initial de développement, l’équipe ne disposant pas encore d’inhibiteurs spécifiques. Cependant, elle espère établir au plus vite une collaboration qui permette de trouver et de tester des composants sur des souris modèles de trisomie .


Les Prix : Prix International Sisley-Jérôme LejeunePrix Jeune Chercheur Jérôme Lejeune
Les Lauréat du Prix Jeune Chercheur 2011 : Simonetta Bandiera et Nicolas Panayotis
Membres du Jury du Prix Jeune Chercheur Jérôme Lejeune 2011
Lauréat du Prix International Sisley-Jérôme Lejeune 2011 : Pr. Wiliam Robley
Membres du jury du Prix International Sisley-Jérôme Lejeune 2011
Dossier de Presse 2011