Questions et réponses – Activité physique

Mon enfant peut-il pratiquer une activité physique ?

L’enfant doit faire de l’activité physique et prendre très vite de bonnes habitudes alimentaires. Il faut savoir que les enfants ont généralement une tendance à l’obésité. Avant tout, il faut que l’enfant, puis l’adolescent et l’adulte, soit heureux des loisirs qu’il pratique, d’autant qu’il est valorisant pour lui d’avoir, comme ses frères et sœurs, des activités. Il faut d’abord demander conseil à des médecins spécialistes de la trisomie 21, car des problèmes médicaux, orthopédiques et cardiaques notamment, peuvent contre-indiquer certains sports (le judo et l’équitation par exemple).

Quelle activité physique pour mon enfant ?

Enfants trisomiques à la piscineLa natation est le plus souvent très appréciée. Cet exercice physique complet a l’avantage de favoriser un développement harmonieux. L’équitation est également un facteur d’épanouissement et d’équilibre. De nombreuses associations proposent la pratique de sports collectifs adaptés ou de l’athlétisme. Des compétitions spéciales sont organisées. Quel que soit le sport, il faut l’adapter aux capacités de chacun, et faire appel à des enseignants connaissant bien les spécificités des personnes porteuses d’une trisomie 21.

Le poney, en club ou dans un jardin public occasionnellement, est un très bon exercice pour apprendre à l’enfant à gérer plusieurs rythmes : le sien et celui du cheval. Cette activité nécessitera au préalable, par mesure de sécurité, une radio dynamique du rachis cervical.

Le tricycle est très bon pour fixer ses genoux et ses rotules, à condition que le pédalier soit placé à la verticale et non sur les roues avant. Plus tard, l’enfant pourra passer à la trottinette et ensuite au vélo à petites roues.

La natation, sans contre-indication médicale, est un sport très conseillé qui apprend à l’enfant à bien coordonner et muscler ses membres, à bloquer sa respiration, à gérer son souffle. Autant de réflexes utiles ensuite dans la vie quotidienne pour se moucher, par exemple.

Quels loisirs pour mon enfant ?

Jeune scout trisomiqueLe scoutisme, à partir de 8 ans, peut être un bon endroit pour que l’enfant se dépense, se dépasse, se crée ses amitiés propres dans un cadre structuré et bienveillant. Les camps et les sorties sont souvent pratiqués à temps partiel. L’enfant devrait éviter les sports qui font trop solliciter leur hyperlaxité naturelle ou leurs vertèbres cervicales, comme le judo, le rugby ou la gymnastique acrobatique. Proposons plutôt aux garçons le football et aux filles la danse, par exemple.

Les vacances en groupe avec des organismes spécialisés sont une occasion d’avoir une expérience hors du cadre de vie habituel. Le plus souvent attendues avec impatience, elles sont très valorisantes pour la personne et développent son adaptabilité. Elles sont aussi très bénéfiques à l’ensemble de la famille. Des sorties de week-end sont organisées par des bénévoles expérimentés. Enfin, la participation à des groupes spirituels est, pour certains, un réel facteur d’épanouissement.

Chère future Maman

Voir d’autres vidéos

Newsletter mensuelle

Institut Jérôme Lejeune