Recension du livre de Jean-Marie le Méné dans le Figaro Vox : « une centaine de pages d’enquête passionnante » [Article]

Une recension du livre de Jean-Marie le Méné, Les premières victimes du transhumanisme, publiée dans le Figaro Vox, met en lumière le caractère transhumaniste de l’élimination des personnes trisomiques. Extraits.

[…] En une centaine de pages d’enquête passionnante, le président de la Fondation Lejeune remonte une piste sordide, qui nous mène en Californie, où, dès 2008, l’entreprise Sequenom met au point une technique de dépistage révolutionnaire pour détecter la trisomie 21 dans le ventre des mères. La « ruée vers l’or des Mongols » peut commencer. Des millions sont en jeu. Sequenom fera une entrée en bourse. Le dépistage systématique de la trisomie 21 s’est répandu partout en Europe, et en particulier en France, qui, se reposant sur ses lauriers de patrie des droits de l’homme, ne perçoit pas le cheval de Troie de l’eugénisme qui campe sous ses fenêtres. […]

Vous vous contrefichez du sort des plus petits d’entre vous, soit. Mais un jour, la mécanique à l’œuvre pourrait bien vous atteindre aussi. Il se pourrait bien que l’eugénisme couvert des atours moraux de la compassion, s’étende. « Les enfants trisomiques sont les souris de laboratoire, les sacrifiés de l’expérimentation, les cobayes du transhumanisme », écrit Le Méné. On peut hausser les épaules. Reste que quand ils ne seront plus là, quand le monde sera épuré de leur faiblesse, il faudra bien que l’idéologie transhumaniste en cherche d’autres. « Ceux qui décideront de rester humains et refuseront de s’améliorer auront un sérieux handicap. Ils constitueront une sous-espèce et formeront les chimpanzés du futur », prévenait déjà en 2002 le professeur de cybernétique Kevin Warwick, qui préconise à l’homme de fusionner avec la machine.

Dans ce court essai, écrit d’une plume fiévreuse et parfois coléreuse face à la puissance du scandale, Jean-Marie Le Méné joue les Cassandre et nous délivre un avertissement : devant l’homme augmenté promis par le transhumanisme, nous sommes tous des trisomiques.

 

Lire l’intégralité de l’article. 

Les Premières victimes du transhumanisme, Jean-Marie Le Mené, éditions Pierre-Guillaume de Roux, 2016.

Commandez « Les premières victimes du transhumanisme »

Facebook RejoignezTwitter suivez