La recherche de la Fondation Jérôme Lejeune

DYRK1A – trisomie 21

DYRK1A – trisomie 21

Programmes de recherche soutenus et financés par la Fondation Jérôme Lejeune

Le DYRK1a est un gène majeur dans le métabolisme cellulaire qui se situe sur le chromosome 21. Il permet la synthèse d’une enzyme de la famille des kinases.

La plupart des phénomènes physiologiques sont régulés par les protéines kinases, qui catalysent des réactions de phosphorylation dans la cellule. L’inhibition de ces protéines est une approche prometteuse pour la découverte de nouveaux médicaments, car des anomalies de phosphorylation sont observées dans de nombreuses pathologies humaines. L’industrie pharmaceutique explore, développe et a déjà mis sur le marché de nombreux traitements agissant en inhibant certains des enzymes de cette famille des kinases et en particulier en cancérologie.  

Ce gène DYRK1a et son enzyme intéressent plusieurs sociétés de biotechnologie  avec la recherche d’un inhibiteur de l’enzyme et particulièrement dans la trisomie 21, le diabète et la maladie d’Alzheimer.  

L’inhibition de l’enzyme-kinase DYRK1A intéresse depuis de nombreuses années la Fondation Jérôme Lejeune  dans le cadre d’un partenariat avec la société  ManRos (devenue depuis Perha Pharmaceuticals) qui est à la recherche  d’un inhibiteur de l’enzyme DYRK1a pour le traitement  des troubles cognitifs liés à la trisomie 21.

Le Pr Laurent Meijer  de la société Perha Pharmaceuticals travaille depuis de nombreuses années  sur les enzymes-kinases et ses inhibiteurs. Il a déjà déposé de nombreux brevets.

Dans le cadre d’un projet initialement appelé TRIAD (initié en 2014)  en co-partenariat avec la Fondation Jérôme Lejeune et la Communauté européenne en particulier,  plusieurs molécules ont été brevetées et leur efficacité prouvée dans des modèles animaux  et cellulaires  sur les troubles cognitifs..

La société ManRos maintenant devenue Perha Pharmaceuticals  travaille en partenariat  avec la Fondation Jérôme Lejeune pour poursuivre la mise au point de nouvelles molécules. Après certaines étapes indispensables pour définir la meilleure molécule thérapeutique cible , le dossier  sera complété dans les mois à venir par les résultats des travaux de recherche en cours et à venir,  afin de bâtir le dossier réglementaire  préalable aux premières administration chez l’homme et  aux études cliniques futures en particulier dans la trisomie 21.

DYRK1a et autres projets soutenus  et financés  par la Fondation Jérôme  Lejeune

 

Dans le cadre des projets sélectionnés par le Conseil scientifique  suite aux appels à projets bi-annuels , depuis 2007, plus de 40 projets portent sur la fonction du gène  DYRK1A et font l’objet de recherche approfondies par de nombreuses équipes de par le monde.  Ces équipes concluent  leurs travaux  le plus souvent  par une publication  internationale dans lequel la Fondation Jérôme Lejeune est remerciée.  Le rôle de ce gène DYRK1  dans la cellule est étudié ( recherche fondamentale )  et  est également étudié  pour son rôle dans la cognition ou dans d’autres pathologies  liées à la trisomie  telles  certaines leucémies de l’enfant avec trisomie 21, ou certains troubles métaboliques dont le diabète ( recherche  translationnelle).

  • Recherche clinique:
    • Nous pouvons lier au programme de recherche  sur le DYRK1a les  recherches  sur l’ EGCG  ( épi gallo cathéchin  gallate )  molécule naturelle extraite du thé vert qui présente une certaine action anti DYRK1a.
  • La Fondation Jérôme Lejeune a mis en œuvre il y a plusieurs années, avec le centre de Barcelone, le protocole TESDAD  chez des personnes adultes  avec trisomie 21 qui a été publié  en 2016 (De la Torre et al. ‘Safety and efficacy of cognitive training plus epigallocatechin-3-gallate for cognitive improvement in young adults with Down syndrome (TESDAD): a double-blind, randomised controlled, phase 2 trial”. Lancet Neurology. 6th June 2016). 
  • Chez les enfants avec trisomie 21, le protocole PERSEUS est actuellement conduit par l’Institut Jérôme Lejeune en lien avec des centres espagnols. 

DYRK1a et la communication scientifique

La Fondation Jérôme Lejeune  favorise les échanges entre les chercheurs intéressés qui travaillent sur le gène et l’enzyme DYRK1a. 

En 2017, un congrès scientifique international sur le DYRK1A, pour lequel la Fondation Jérôme Lejeune était un  partenaire  majeur, s’est déroulé à Saint Malo.

Plus de 200 chercheurs ont discuté sur le gène et l’enzyme DYRK1a .

Cette initiative de la Fondation Jérôme Lejeune en lien avec Perha Pharmaceuticals sera reconduite au printemps 2021