Résumé – Principaux points de la controverse

 

Résumé contreverseEn 2009, à l’occasion du 50ème anniversaire de la découverte de la trisomie 21, le docteur Marthe Gautier a fait des déclarations polémiques dans un article de Médecine/Sciences (Volume 25, Numéro 3, Mars 2009), contestant le rôle du Professeur Lejeune. Elle y déclare en substance :

  1. qu’elle fut la première à décompter 47 chromosomes, et qu’elle le fit toute seule,
  2. qu’“un nouveau venu”, “stagiaire” du nom de Lejeune, lui a alors tout bonnement volé la découverte,
  3. que Lejeune s’est attribué la découverte et a ainsi récolté toute la gloire par la suite.

Ces déclarations furent répétées dans d’autres interviews (dont la principale à Randy Engel le 6 mars 2013), avec des variantes, et reprises au début 2014 sans qu’aucun article n’offre de preuves objectives ou apporte des témoignages pour étayer la thèse de Marthe Gautier.

Pour autant, les faits et documents d’archives font état d’une tout autre réalité :
1. La découverte fût le fruit d’un long et patient processus de recherche collective sur la trisomie 21. Elle ne fait pas exception à la règle selon laquelle les premières hypothèses ont dû être testées et confirmées des mois durant.
2. Des notes manuscrites montrent que Lejeune fut le premier à dénombrer 47 chromosomes, en mai 1958, et qu’il était le moteur de l’équipe, sans lequel les travaux n’avançaient guère.
3. Lejeune affirma par ailleurs tout au long des années que la découverte n’était pas le produit du travail d’un seul individu. Il honora publiquement chaque membre de l’équipe de Turpin, Gautier y compris (mais pas seulement) notamment lors de sa leçon inaugurale de 1965. La correspondance entre Lejeune et Gautier montre qu’ils avaient ensemble une relation de travail active et confiante. Celle ci dura au moins jusqu’en 1962, trois ans après la publication de la découverte (Lejeune, Gautier et Turpin).

Compte tenu de ces faits, les accusations de Marthe Gautier apparaissent infondées et posent de nombreuses questions sans réponse. Notamment :

  1. Marthe Gautier prend la parole 50 ans après la découverte de 59, et après la mort de tous les autres protagonistes (dont J. L, il y a 20 ans) – et sans qu’aucune remise en question n’ait été émise avant. Pourquoi cela ?
  2. Il n’y a aucune preuve soutenant les accusations contre Lejeune. Seul document avancé par Marthe Gautier : un courrier que lui a envoyé Lejeune à l’automne 1958 louant ses préparations de techniques cellulaires. Lejeune le refera lors de sa leçon inaugurale, ce qui est tout à son honneur. Reconnaître le travail de Marthe Gautier ne signifie pas lui attribuer la découverte.
  3. Depuis 2009, les accusations changent de nature et de ton au fur et à mesure des déclarations de M Gautier. Exemple : dans une interview à France Inter (Emission La Tête au Carré du 4 février 2014), les accusations initiales de Gautier (entre autre que Lejeune a volé sa découverte) sont oubliées. Elle revendique une simple reconnaissance de son travail expérimental ! Pourquoi ces incohérences ?

Téléchargez le dossier complet sous format PDF  


contreverseSommaire

Introduction

I. Résumé – Principaux points de la controverse 

II. Questions / Réponses 

III. Réponse de la Fondation à l’avis du comité d’éthique de l’INSERM (Septembre 2014)

IV. Focus : la technique ne fait pas la découverte 

V. Mythes et réalités : la véritable chronologie