Sarah et sa planche de salut

Sarah, 28 ans, trisomique comédienne et danseuse, part bientôt en tournée en Grande-Bretagne, en Irlande et à Francfort. Elle est l’une des héroïnes de la vidéo  » Dear Future Mom « .

LF 88 3

Sarah, 28 ans, trisomique comédienne et danseuse, part bientôt en tournée en Grande-Bretagne, en Irlande et à Francfort. Elle est l’une des héroïnes de la vidéo  » Dear Future Mom « .

Le spectacle de fin d’année est souvent une angoisse pour les enfants : se retrouver scruté par une centaine de paires d’yeux, n’est jamais agréable. Pour Sarah, c’est le meilleur souvenir qu’elle garde de sa scolarité. Sarah s’y est sentie à sa place. Elle était tellement à l’aise qu’elle réconfortait ses camarades déstabilisés. A 5 ans, Sarah avait trouvé sa place : sur scène.Sarah LF88 1
Démarrer une carrière de comédien n’a rien de facile. Il faut ce petit truc en plus qui vous démarque du reste des candidats. Ce « petit truc », Sarah l’a. Il s’agit d’un chromosome 21 surnuméraire.

Lorsque certains lui disent que ce chromosome peut être un obstacle à ses aspirations artistiques, elle ne voit pas où est le problème. Sa place est sur scène. Elle sera donc sur scène.

Sarah continue de se produire dans des spectacles avec son école. Et,  à 19 ans, deux producteurs pour la télévision britannique lui proposent un rôle dans une série télévisée. Passer SArah LF88 2de la scène de l’école aux caméras d’une chaîne de télévision nationale ? Aucune difficulté.

Son passage remarqué à la télévision lui ouvre les portes de projets plus importants. L’un des scénaristes de la série lui propose un des rôles principaux dans un spectacle de danse. Encore une fois, Sarah relève le défi. Le projet a pourtant de quoi impressionner même les danseurs les plus aguerris : danser sur une scène circulaire au milieu de 800 personnes. Mais Sarah a une manière bien à elle d’appréhender le trac. Pendant les répétitions, elle profite des pauses déjeuner pour aller danser, seule, les yeux fermés, sur scène. Et quand on lui demande comment s’est passé la première de ce spectacle, elle répond dans un grand éclat de rire : « J’étais chez moi sur scène ! Je la connaissais déjà très bien, pourquoi aurais-je eu peur ? ».

Les projets s’enchaînent : photos, spectacles, campagnes publicitaires. C’est tout naturellement qu’elle accepte de mettre son talent au service de la campagne « Dear Future Mum » du 21 mars. Sarah est en effet bien consciente que son talent est une chance et que la plupart des autres jeunes trisomiques ne pourront jamais réaliser autant de choses. Mais, comme le dit si bien sa mère, pour Sarah, le plus important est de rappeler à tous que « derrière la trisomie 21, il y a des personnes, avec leurs rêves, leurs talents et leurs aspirations. Comme tout le monde »