Simone, une tante extraordinaire

« Je veux rendre hommage à ma tante mais je ne sais pas comment… » Tels sont les mots d’Agnès évoquant avec émotion son attachement à sa tante Simone, trisomique.

Simone est née en 1943, au sein d’une famille d’agriculteurs de Lozère. A l’époque, la trisomie 21 n’est pas encore connue. Cadette d’une fratrie de quatre enfants, Simone va à l’école puis aide aux champs et pour les tâches ménagères, comme les autres. Pendant son temps libre, elle aime danser, boire du café, préparer l’apéritif, manger des friandises, tricoter et se coiffer. Et, surtout, elle aime s’amuser et faire rire ceux qui l’entourent.

C’est avec bonheur que Simone voit peu à peu la famille s’agrandir avec l’arrivée de ses neveux et nièces, puis de ses petits-neveux et petites-nièces. Tout le monde adore passer du temps avec cette tante au caractère si facile et joyeux. « Et le plus beau, c’est qu’elle est toujours la première à défendre les plus faibles… Lorsque mes enfants faisaient des bêtises et que je les grondais, Simone s’interposait entre eux et moi pour les protéger », confie Agnès.

Jusqu’en 2008, Simone a vécu en famille, chez ses parents puis chez son frère et sa belle-sœur. Au décès de cette dernière, elle fait preuve d’une remarquable capacité d’adaptation en intégrant un EPHAD, toujours en Lozère. Aujourd’hui, Simone a 75 ans et reçoit avec toujours autant de joie la visite de ses neveux, nièces, petits-neveux et petites-nièces.

Vous êtes porteur de handicap / vous avez un porche porteur de handicap et vous souhaitez témoigner ? N’hésitez pas à nous écrire :