Tombés dans une nouvelle vie

ombedunid

Marie et ses frères et soeurs sans Côme, l’ainé.

Clotilde et son mari ont eu six enfants. Malgré tout, Clotilde se sent appelée depuis toujours à agrandir un peu plus leur famille en accueillant un « enfant à particularité », comme le dit l’administration. Son mari accepte tout de suite cette aventure, comme une évidence. La fratrie, quant à elle, se réjouit d’accueillir un autre membre. C’est donc tous ensemble qu’ils se lancent, unis, sur le chemin qui les conduira à Marie. Et ce chemin sera semé d’embûches : deux ans de procédures, de rendezvous pénibles et de doutes. Au fur et à mesure que Clotilde et Nicolas avancent, c’est tout leur entourage qui les soutient. Grâce à eux, ils trouvent la force de continuer et de surmonter les incompréhensions et l’incrédulité des psychologues qui ne comprennent pas que les parents de six enfants veuillent accueillir un autre enfant, qui plus est porteur de handicap.

Au milieu des rendez-vous pénibles, quelques belles rencontres, comme par exemple ce rendez-vous avec un médecin spé- cialiste de l’adoption. C’est elle qui les orientera vers Marie en leur conseillant de poser une demande d’adoption pour un enfant porteur de trisomie 21. Un premier refus par la commission et tout recommence. Et puis, enfin, le recommandé tant attendu avec ce « oui » et le coup de fil de la tutrice qui leur annonce que Marie les attend depuis six mois. Après deux ans, le calme et la confiance de Marie viennent combler cette famille : oui, cette petite fille « extra-ordinaire » n’attendait qu’eux. Pour garder une trace de toute cette procédure, Clotilde consigne depuis le début ses impressions dans un cahier. A l’arrivée de Marie, ce sont cinq cahiers que son mari découvre. Il l’encourage à terminer l’histoire. Et puis, doucement, ce récit commence à circuler parmi les très proches : tous sont très émus, ce qui n’en finit pas d’étonner Clotilde. Ils la poussent à dé- marcher des éditeurs. Tout s’enchaîne rapidement jusqu’à la sortie du livre et les retours incroyables des lecteurs. Ce sont ces retours qui marquent le plus Clotilde et son mari, comme si leur histoire servait de révélateur à des histoires toujours plus belles, remplies d’amour malgré les difficultés énormes parfois rencontrées. Et ces témoignages, ce sont eux que Clotilde et son mari veulent mettre en avant, comme s’ils n’étaient plus que les passeurs d’autres histoires d’enfants « extra-ordinaires » comme leur Marie. Pour cela, ils créent l’association Tombée du Nid qui récolte l’intégralité des bénéfices du livre pour le reverser à d’autres : faire de leur histoire un relais. Ils viennent donc d’envoyer leur premier chèque au projet « Et les Mistrals Gagnants » d’Anne-Dauphine Julliand. D’autres suivront.

« En fait, avoue Clotilde, c’est comme si l’arrivée de Marie avait marqué le début d’une toute nouvelle vie, comme une nouvelle naissance pour toute la famille ». Ils savent qu’elle ne sera pas toujours facile, mais « à tout problème existe une solution ». Alors, ils continueront leur chemin avec, comme bonne étoile, les grands éclats de rire de leur Marie.

Association Tombée du Nid 4 impasse Germaine, 78480 Verneuil sur Seine www.tombeedunid.com tombeedunid@gmail.com

 

Facebook RejoignezTwitter suivez