TRIAD, un projet ambitieux pour faire émerger des candidats médicaments BLOG

 

Labo

 

« La recherche pour un traitement de la trisomie 21 avance…

Agissons pour accélérer la mise au point de médicaments ! »

 

 

 

 

La Fondation Jérôme Lejeune s’associe avec le laboratoire MANROS pour un projet ambitieux ayant pour but de faire émerger de nouveaux candidats médicaments pour le traitement des troubles cognitifs de la trisomie 21. Fondé en 2007, MANROS est le projet d’experts en biologie cellulaire et en chimie organique. Il est dirigé par le Dr Laurent Meijer et le Pr Hervé Galons qui conduisent le projet pour sa troisième phase de développement. Après la recherche fondamentale et la mise au point de premiers candidats médicaments, il s’agit d’approfondir la recherche pour préparer d’éventuels essais cliniques ! 

L’étude des kinases

La plupart des phénomènes physiologiques des cellules (division, mort cellulaire …) est contrôlée par la phosphorylation. Cette réaction est essentielle pour l’activité cellulaire : elle consiste à l’ajout d’un groupement phosphate sur une molécule. Les enzymes qui catalysent ce groupement de phosphate sont très généralement des protéines kinases. Les recherches biologiques ont réussi à montrer de façon claire que de nombreuses pathologies humaines sont caractérisées par une anomalie de phosphorylation. Afin de régler ces anomalies, la piste consistant à travailler sur l’inhibition de ces kinases est l’un des champs les plus prometteurs de la recherche médicale, comme le prouvent l’attribution de trois prix Nobel indépendants pour des recherches sur le sujet en 1992, 2000 et 2001.

Le docteur Laurent Meijer est le seul spécialiste des kinases ayant travaillé et publié avec les trois lauréats du Nobel. Chercheur à la Station Biologique du CNRS à Roscoff, il dépose, avec son équipe, quelques 40 demandes de brevets sur le régulateur universel de la division cellulaire, la kinase CDK1/cycline B. Laurent Meijer et son équipe ont utilisé cette kinase purifiée à partir d’organismes marins tels que des œufs d’étoile de mer ou d’oursin, c’est ainsi qu’ils ont ainsi pu décrire différents inhibiteurs de protéines kinases. A la fin de sa carrière au CNRS, Laurent Meijer rachète certains brevets et développe le projet MANROS.

ManrosLe projet MANROS

C’est avec le professeur Hervé Garons que MANROS voit le jour en 2007. Adossé jusqu’en 2010 au CNRS, MANROS a poursuivi dans un premier temps la recherche fondamentale. Dans un deuxième temps, des fonds ont été levé afin de permettre à MANROS d’aménager ses propres laboratoires et de faire naître des premiers candidats médicaments. Plusieurs d’entre eux peuvent à présent rentrer dans la troisième phase du processus, à savoir la recherche clinique. C’est pour accompagner cette troisième phase que la Fondation Jérôme Lejeune soutient le projet de Laurent Meijer et d’Hervé Galons.

La première phase de travail en recherche fondamentale, appelée Pharmasea, a permis d’aboutir à la sélection de deux candidats médicaments : la leucettine, dérivée d’une éponge marine, et la RCZ, dérivée d’une plante. C’est cette dernière molécule qui est sans doute l’inhibiteur le plus sélectif de DYRK1A jamais décrit.

TRIAD

ManrosDyr
Structure de la DYRK1A

Pharmasea a débouché en 2013 sur le programme TRIAD, TRIAD pour trisomie 21 et Alzheimer’s Disease. Le lien entre la maladie d’Alhzeimer et la trisomie 21 est en effet connu depuis longtemps.

La molécule DYRK1A étudiée dans le cadre de TRIAD est primordiale dans la trisomie 21. Surexprimée dans la trisomie, son rôle dans l’expression des déficiences mentales de la trisomie a été mis en évidence sur des modèles de souris trisomiques.

Par ailleurs, chromosome 21 est porteur des gènes DYRK1A et APP, deux protéines jouant un rôle important dans le développement de la maladie d’Alzheimer. Or, les recherches démontrent que ces deux protéines sont impliquées dans les troubles cognitifs de la trisomie 21. La forte probabilité pour que la protéine DYRK1A soit également impliquée dans les troubles cognitifs d’Alzheimer ne fait qu’augmenter les liens entre les deux maladies et montrer l’intérêt d’un programme de recherche conjoint.

La recherche visant à développer un nouveau candidat médicament fondé sur l’inhibition de la protéine kinase DYRK1A revêt donc un double intérêt. Le projet TRIAD est un projet de recherche innovant qui ouvre une nouvelle voie passionnante pour la compréhension et surtout vers la guérison de ces deux maladies.

MANROS a réussi à fédérer, pour l’avancée de ce projet TRIAD, des groupes réputés mondialement dans leur discipline. Ces équipes collaborent et ont déjà réussi, ensemble, à sélectionner un inhibiteur sélectif de DYRK1A. Il s’agit à présent d’établir les preuves solides de son efficacité sur plusieurs modèles animaux avant d’entamer son évaluation préclinique réglementaire.

Un projet prometteur et prioritaire pour les pouvoirs publics…

Le projet TRIAD réunit, sous la houlette de MANROS, des équipes respectées et réputées pour la qualité de leurs travaux. L’implication de ces équipes dans le projet est, en soi, une validation scientifique très encourageante et témoigne de l’importance de cette recherche.

Par ailleurs, les pouvoirs publics soutiennent également de façon significative la mise en œuvre du projet. TRIAD a en effet été sélectionné par les experts du Ministère de la Santé dans le cadre du 17ème appel à projet du Fonds Unique Interministériel. En plus d’avoir été choisi, le projet a de surcroît été classé en catégorie 1, « prioritaire pour l’Etat ».
La solidité scientifique de ce projet ainsi que les espoirs qu’il porte pour la trisomie 21 ont été maintes fois soulignés dans ce processus.

…mais surtout pour la Fondation

Consciente des opportunités extraordinaires qu’offre ce programme de recherche, la Fondation Jérôme Lejeune apporte naturellement son soutien à MANROS pour la conduite du projet TRIAD. C’est donc logiquement que l’investissement de la Fondation en termes de recherche médicale s’oriente tout particulièrement sur ce sujet. Réunis en assemblée en octobre dernier, les membres du Conseil d’Administration ont décidé d’investir significativement dans le projet afin de donner au docteur Laurent Meijer et au professeur Hervé Galons les moyens nécessaires pour poursuivre le développement de TRIAD. Cet engagement sera en effet déterminant pour la bonne marche et la mise en œuvre rapide de solutions de recherche innovantes.

 

ACTHYF        Tesdad

faireundon2

Chère future Maman

Voir d’autres vidéos

Newsletter mensuelle

Institut Jérôme Lejeune