« WatcHelp, c’est pour devenir un homme ! »

La Fondation Jérôme Lejeune est allée à la rencontre d’une jeune maman particulièrement ingénieuse ! Estelle Ast était invitée cette année au Concours Lépine 2016 pour présenter l’application pour montre connectée qu’elle a conçue pour son fils. Watchelp promet une aide pour les personnes souffrant de troubles cognitifs (autistes, porteurs de trisomie 21, Alzheimer…).

Capture2

Lorsqu’à 10 ans Alan a pris conscience de son autisme et de sa différence, il s’est un peu renfermé sur lui-même et est devenu moins réceptif aux stimulations de sa maman. Estelle s’est alors tournée vers les applications mobiles pour en chercher une qui puisse donner à Alan des consignes par images, sur une montre que son fils pourrait garder en permanence sur lui. « J’ai acheté la montre en pensant que cette application existait déjà, car le concept est simple », nous expliquait la jeune maman. Mais sa recherche fut vaine.

Suite à cette déception, cette mère courageuse et déterminée a mis au point WatcHelp, qui a fait son entrée sur le marché des applications le 15 février dernier. L’idée repose sur l’aspect ludique de l’objet connecté. Celui-ci aide Alan à gagner en autonomie.

Vers une forme d’indépendance

Capture3

WatcHelp est un programme entièrement personnalisable selon les besoins et qui favorise à tout âge une plus grande autonomie. Cette application permet de programmer à partir d’un smartphone une série de tâches à effectuer dans la journée en les détaillant par étapes. Ces consignes arrivent sous forme d’images, de signaux et/ou de mots sur la montre de la personne prise en charge, qui n’a plus qu’à les suivre. Une fonction « rappel » permet à l’aidant de vérifier que la tâche a été réalisée. Prendre sa douche, le bus, ou encore aller chez le médecin deviennent ainsi des actions facilement réalisables.

Mais ce n’est pas tout, l’application contient également des fonctions mémo qui permettent à l’aidant de programmer un séquentiel particulier en cas de situation compliquée. Une suite de pictogrammes lui permet alors de retrouver ses moyens et de se tirer d’affaire.

La montre reste une aide discrète, mais un sentiment d’autonomie gagne bientôt les patients qui ont l’impression de s’autogérer, puisque les consignes sont à la première personne et ne constituent donc plus un ordre donné par un tiers.

Au fur et à mesure de ses recherches, elle comprend que ce problème d’autonomie ne concerne pas seulement l’autisme, mais aussi les patients atteints de la maladie d’Alzheimer, de trisomie 21, d’hyperactivité et aussi des séquelles de traumatisme crânien, etc. « Cette montre répond à une demande très importante, elle favorise vraiment l’autonomie des aidés, et elle décharge également les aidants familiaux que l’on a tendance à oublier et qui sont épuisés car tout cela leur demande du temps et une énergie que l’on n’imagine même pas ».

 

Déjà un certain succès

Depuis sa parution sur le marché, l’application rencontre des résultats probants. « Je n’en espérais même pas autant. C’est génial car le support plaît à mon fils et aux utilisateurs en général. Je pense que mon fils sait aussi qu’il ne peut pas négocier avec la montre. […] C’est également une rééducation cérébrale : à force de faire toujours les mêmes choses au quotidien, il apprend à les faire tout seul au bout d’un moment ».

A la suite d’un reportage sur TF1, Estelle Ast est conviée par le président du Concours Lépine à présenter son produit à la 115e édition. Pour cette invention, elle vient de remporter trois prix au Concours Lépine : le Prix entrepreneur Learn Assembly, le 2° prix Fidealis et le Prix Coup de cœur de la Chambre de Commerce et d’Industrie Paris Île-de-France, accompagné d’une reproduction de la collection des Ports de France.


Comment utiliser Watchelp ?

L’application Watchelp déjà disponible sur Androïd sortira dans quelques mois sur l’Itune store. Retrouvez toutes les informations sur la page Facebook WatcHelp

Estelle Ast, surprise de son succès, recherche aujourd’hui des investisseurs pour financer son développement à l’international. Vous pouvez l’aider ici.

Pour reprendre les mots d’Alan, dont la journée est rythmée par les signaux de sa montre, « WatcHelp, c’est pour devenir un homme ». 

 


Facebook RejoignezTwitter suivez