Zoom sur BioJeL : entretien avec Louise

 

Depuis son ouverture en 2008, le Centre de Ressources Biologiques de l’Institut Lejeune, BioJeL, est progressivement devenu un outil unique et précieux pour la communauté scientifique. Avec aujourd’hui plusieurs milliers de ressources biologiques, il constitue une banque extrêmement riche. Entretien avec Louise, technicienne du laboratoire BioJeL.

 

Quel est l’objectif de BioJeL ?

Le laboratoire BioJeL est un centre de ressources biologiques (CRB), aussi appelé bio-banque. Son objectif principal est de permettre la collection et la conversation de différents échantillons biologiques dans un seul et même endroit, en vue de leur utilisation dans le cadre de projets de recherche en interne ou de collaborations externes. A l’Institut Jérôme Lejeune, les ressources sont variées : plasma, ADN, cellules (fibroblastes, globules blancs, lignées lymphoblastoïdes), liquide céphalo-rachidien (LCR), urines. Elles sont issues des prélèvements (de sang, ponctions lombaires, biopsies de peau) réalisés sur les patients de l’institut, avec leur accord.

 

En quoi constitue-t-il une vraie richesse pour l’Institut Jérôme Lejeune et pour la communauté scientifique ?

BioJeL est unique de par sa très grande quantité et variété d’échantillons biologiques issus de personnes porteuses de trisomie 21 ou d’autres déficiences intellectuelles d’origines génétiques associés aux données cliniques collectées en consultation à l’Institut. Ces échantillons permettent de faire avancer la recherche, en interne – les projets de recherches Perseus, ou Trial21 par exemple – et en externe. En effet, de nombreux chercheurs du monde entier font appel aux ressources biologiques de notre CRB pour leurs projets de recherche.

 

Quels sont les projets en cours impliquant BioJeL ?

Il y a deux sortes de projets, ceux menés en interne et ceux en externe, qui utilisent les ressources de BioJeL. En interne, par exemple, le programme de recherche Trial 21, qui s’intéresse aux liens entre la trisomie 21 et la maladie d’Alzheimer requiert le prélèvement et l’analyse de sang, ainsi que de liquide céphalo-rachidien. En externe, BioJeL est en ce moment impliqué dans différents projets, tel qu’une étude sur la relation entre la trisomie 21 et le cancer du sein (basée sur le constat d’une très faible prévalence de cancer du sein chez la population trisomique) dans le cadre de laquelle ont été cédé des échantillons d’ADN.

 

 

Le site du laboratoire BioJel