Pour que la recherche avance,
votre soutien est essentiel !

Chers amis,

La Fondation Jérôme Lejeune s’est investie dans un programme de recherche très prometteur depuis 12 ans nommé DYRK1A.

Mené par le Docteur Laurent Meijer (laboratoire Perha Pharmaceuticals), le but de ce projet ambitieux et prometteur est de développer un médicament pour corriger les troubles cognitifs de la trisomie 21 et améliorer la courbe d’apprentissage et de mémorisation des patients.

Une étape capitale vient d’être franchie. En effet, une molécule répondant à tous les critères d’un candidat-médicament est désormais sélectionnée, permettant de passer en phase préclinique. 

Le Docteur Laurent Meijer a besoin de financer les études précliniques réglementaires de ce projet dont le démarrage est prévu en janvier 2021, mais la crise sanitaire rend les choses difficiles pour trouver des financements.

Pour entrer en phase préclinique, ce projet a besoin d’un soutien financier important. Voilà pourquoi je fais appel à vous aujourd’hui ! Un tel espoir thérapeutique ne peut être ralenti !

Pour les patients comme Louis qui attendent un traitement, soyez remerciés de tout cœur de votre générosité, chaque don compte !

Thierry de la Villejégu

Thierry de la Villejégu

Directeur de la Fondation Jérôme Lejeune

Phase de culture cellulaire, dans le laboratoire de Perha pharmaceuticals​

LE PROGRAMME DYRK1A

Depuis 12 ans, la Fondation Jérôme Lejeune soutient le docteur Laurent Meijer dans ses recherches sur la protéine kinase DYRK1A.

Le but du programme DYRK1A est de développer un médicament pour corriger les troubles cognitifs associés à la trisomie 21, et d’améliorer la courbe d’apprentissage et de mémorisation des patients.

Les chercheurs ont démontré qu’une activité trop élevée de la protéine kinase DYRK1A participait aux déficits cognitifs associés à la trisomie 21 mais aussi à la maladie d’Alzheimer. La recherche visant à développer des inhibiteurs de cette protéine revêt donc un double intérêt et ouvre de nouvelles voies thérapeutiques pour ces deux pathologies.

La phase préclinique du programme DYRK1A nécessite un budget de 2 millions d’euros.

Laurent MEIJER

Perha pharmaceuticals

Président et directeur scientifique des laboratoires biotechnologies Perha Pharmaceuticals, le docteur Laurent Meijer est l’un des spécialistes mondiaux des protéines kinases et de leurs inhibiteurs. C’est un expert reconnu en biologie cellulaire et moléculaire.

Son objectif : développer un traitement pour les personnes atteintes de trisomie 21.

3 bonnes raisons
de soutenir la recherche
de la fondation Jérôme Lejeune !

1. La seule façon de les sauver, c'est de les guérir.

Aujourd’hui, 96% des enfants trisomiques ne survivent pas au dépistage effectué durant la grossesse.

À la suite du Professeur Lejeune, la Fondation Jérôme Lejeune relève le défi de la recherche médicale dans l’espoir de trouver un traitement pour ces enfants et leur permettre ainsi de vivre comme tout le monde. 

Ensemble, soutenons la recherche médicale pour éradiquer la maladie et non pas les malades !

2. La recherche progresse au bénéfice de tous !

La conséquence la plus marquante de la trisomie 21 est la déficience intellectuelle, d’intensité variable. Mais celle-ci s’accompagne souvent d’autres pathologies.

Par exemple, la prévalence des cardiopathies, du syndrome des apnées du sommeil ou encore de la maladie d’Alzheimer est plus élevée chez les personnes porteuses de trisomie 21 que dans la population générale.

Chercher à prévenir ces pathologies chez les patients porteurs d’un déficit cognitif aidera sûrement à les prévenir dans la population générale

3. Votre don est déductible de vos impôts !

Si vous êtes redevable de l’impôt sur le revenu,
66% de votre don est déductible de votre impôt sur le revenu, jusqu’à 20% de votre revenu imposable.

Un don de 100€
ne vous coûte en réalité
que 34€ !

GRÂCE À VOS DONS, LA RECHERCHE POURRA AVANCER. MERCI !