Les personnes trisomiques, les oubliés de la télévision française

La télévision ne reflète pas la société française. On ne voit quasiment jamais d’handicapés. C’est le CSA lui-même qui le dit dans un rapport de janvier 2019. Il a constaté la sous-représentation des handicapés dans les médias, et notamment à la TV.

Vous comprendrez que c’est un sujet qui préoccupe la fondation Jérôme Lejeune, les médecins, les personnes porteuses de trisomie 21 et leurs familles.

Le 21 mars est la journée de la trisomie 21. C’est l’occasion de donner la parole à des personnes porteuses de ce syndrome ! Vous ne trouvez pas ?

C’est aussi ce que pense Marie-Joëlle, 20 ans, porteuse de trisomie 21 :

Vous êtes d’accord avec Marie-Joëlle ?
N’hésitez pas à partager cette vidéo à vos amis !
Et suivez l’actualité de la fondation, qui soutient la recherche sur la trisomie 21 et qui soutient ces personnes et leurs familles :

Marie-Joëlle demande que les personnes trisomiques comme elles soient plus représentées à la TV, et les chiffres lui donnent malheureusement raison :
 

Seulement 0,7% des personnes à l’écran sont porteuses de handicap

La trisomie 21 est la maladie génétique la plus répandue dans le monde. Pourtant, nous ne voyons que peu de personnes trisomiques à la TV.

C’est étonnant ! Plus encore lorsque l’on sait que 20 % de la population, soit presque 12 millions de Français, est concernée par un handicap selon les chiffres de l’Insee.

Pourtant, depuis 2006, la loi dispose que le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) doit :

« contribuer aux actions en faveur de la cohésion sociale et de lutter contre les discriminations dans le domaine de la communication audiovisuelle. Il veille, notamment auprès des éditeurs de services de radio et de télévision, (…) à ce que la programmation reflète la diversité de la société française »

Mémona Hintermann-Afféjee, conseillère du CSA confirme la situation en janvier 2019 : « ce qui est montré ne correspond pas à la réalité du pays ».
 

La société accepte-t-elle vraiment les personnes trisomiques ?

Le problème est même plus grave. Les personnes porteuses de trisomie 21 sont dépistées avant la naissance, et avortés dans 96% des cas. Bientôt il sera possible de les dépister avant l’implantation dans l’utérus (dépistage pré-implantatoire dans le cadre d’une FIV), et même avant la conception (dépistage génétique pré-conceptionnel).

Du coup, il y a de moins en moins de personnes trisomiques qui naissent en France… Il est d’autant plus important qu’ils puissent être vus et s’exprimer à la TV, pour montrer que ce sont des personnes différentes mais bien vivantes et capables de bonheur !
 

Quand le CSA censurait un clip sur la trisomie 21

Dear Future Mom est un clip magnifique. Ce message présente un point de vue positif sur la vie des jeunes trisomiques et encourage la société à œuvrer à leur insertion et à leur épanouissement, et principalement la première à les accueillir : leur propre famille.

A l’occasion de la journée mondiale de la trisomie 21 de 2014, la fondation Jérôme Lejeune le diffuse sur les écrans publicitaires de M6, Canal + et D8. C’est un superbe message de sensibilisation à la trisomie 21.

Pourtant, après s’être réuni en assemblée plénière, rien que cela, le 25 juin 2014, le Conseil supérieur de l’audio- visuel (CSA) a condamné la diffusion de cette vidéo !

Le CSA soulignait que le message positif de la vidéo sur la trisomie « ne peut pas être regardé comme un message d’intérêt général ». Il souligne également, à deux reprises, que le bonheur des personnes trisomiques ne peut pas être montré au public.

Heureusement, le CSA semble vouloir changer les choses, et rendre les personnes handicapées plus visibles. Le nouveau président, M. Roch-Olivier Maistre, doit pousser les chaines de TV à prendre un compte l’ensemble de la population française !
 

La fondation Jérôme Lejeune écrit une lettre au nouveau président du CSA


 

La Fondation Jérôme Lejeune, au service des personnes trisomiques

La Fondation Jérôme Lejeune, reconnue d’utilité publique, est un des acteurs qui œuvrent au profit des personnes porteuses de handicap et plus particulièrement de la trisomie 21 ou d’une autre déficience intellectuelle d’origine génétique.

Elle a créé et elle finance l’Institut Jérôme Lejeune qui est, au niveau européen, le premier centre médical spécialisé dans le suivi des patients porteurs de déficiences intellectuelles d’origine génétique.

La Fondation est également un des principaux financeurs de la recherche sur la trisomie 21.
 

Suivez l’actualité de la recherche, des soins et de la défense des personnes trisomiques, suivez la fondation Lejeune !

Chère future Maman

Voir d’autres vidéos

Newsletter mensuelle

Institut Jérôme Lejeune